Municipales à Paris : le retour d'Agnès Buzyn attendu avant une semaine cruciale de tractations

Municipales à Paris : le retour d'Agnès Buzyn attendu avant une semaine cruciale de tractations

ÉLECTIONS - L'annonce d'un second tour organisé le 28 juin réactive la campagne à Paris, où quatre candidats restent en lice, Anne Hidalgo, Rachida Dati, Agnès Buzyn et David Belliard. Les fusions éventuelles devront intervenir avant le dépôt des listes, le 2 juin. De nombreuses tractations auront lieu d'ici là, alors que la candidate LaREM est retirée du débat public depuis la mi-mars.

Elles avaient dû interrompre brutalement leur campagne au lendemain du premier tour, le 15 mars dernier. Plus de deux mois après leur mise en sommeil forcée, les équipes de campagne des candidats à la mairie de Paris qualifiés pour le second tour vont devoir se remettre au travail au pas de charge. 

L'annonce par le gouvernement d'un second tour le 28 juin prochain a relancé soudainement un calendrier électoral dans un contexte politique parisien relativement brumeux, avec une maire sortante en position de force, mais quatre listes pouvant prétendre au second tour. Le compte à rebours est lancé : les nouvelles listes en vue du second tour, issues d'éventuelles fusions, devront être déposées au plus tard le 2 juin, à 18 heures. 

Entre l'édile actuelle, Anne Hidalgo, contrainte de gérer la crise sanitaire au jour le jour, une opposante LR, Rachida Dati, qui n'aura jamais vraiment interrompu sa campagne depuis sa mairie du 7e, et une candidate LaREM, Agnès Buzyn, retirée du débat public depuis ses propos chocs, relatés par Le Monde, sur la gestion de l'épidémie de Covid-19, chacun va devoir retrouver ses marques en accéléré. 

Agnès Buzyn de retour ?

La principale interrogation concerne l'ancienne ministre de la Santé, qui avait remplacé Benjamin Griveaux au pied levé en février dernier. Agnès Buzyn s'est dispensée de toute expression publique depuis la publication, au lendemain du premier tour, de propos rapportés par Le Monde où elle assurait avoir tiré la sonnette d'alarme au gouvernement avant que l'épidémie ne frappe la France de plein fouet, qualifiant la campagne électorale dans ce contexte de "mascarade". 

Lire aussi

Médecin hématologue de formation, Agnès Buzyn a temporairement quitté la vie politique pour rejoindre une unité Covid-19 ouverte à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart, durant la crise sanitaire. 

Deux mois plus tard, son entourage, profondément déstabilisé par les propos rapportés de la candidate mi-mars, ne cache pas ses interrogations sur les intentions de l'ancienne ministre. Reviendra-t-elle dans l'arène conduire la liste LaREM en vue du 28 juin ? "Je n'ai pas d'information à cet égard, je suis dans l'incapacité de vous répondre", avait répondu de façon surprenante la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa, candidate sur une liste du 14e arrondissement. "Je n'ai pas échangé avec elle récemment", évacuait, samedi auprès de LCI, une membre de l'équipe de campagne qui nous disait envisager de prendre ses distances avec la vie politique. 

Si certains ont bien envisagé le scénario d'un nouveau candidat pour le second tour, le choix d'organiser le scrutin dans seulement un mois semble rendre la tâche irréalisable, d'autant que le parti présidentiel n'est arrivé qu'en troisième position en mars. "Buzyn c'est l'assurance de perdre, mais personne n'a plus envie de la remplacer", jugeait, fataliste, un membre de l'exécutif cité par France Info vendredi. 

"Il faut qu'on la soutienne"

Malgré ces doutes, et le silence prolongé de la candidate, Agnès Buzyn devrait bien faire son retour, selon plusieurs sources. "Je pense qu'à l'heure où je vous parle, l'hypothèse la plus probable, c'est qu'elle reste tête de liste. Mais les choses sont mouvantes et peuvent évoluer vite", indiquait prudemment un soutien de poids de la candidate sollicité dimanche par LCI. 

"J'ai échangé avec elle la semaine dernière. Elle a envie d'être maire de Paris, elle va tout faire pour être maire de Paris", affirmait avec plus de certitude le ministre Gérald Darmanin, invité dimanche du Grand Jury. "Agnès Buzyn est une excellente candidate, il faut qu'on la soutienne."

En vidéo

Darmanin : "Agnès Buzyn est une excellente candidate pour Paris"

Lever le flou rapidement est d'autant plus crucial pour la majorité présidentielle qu'elle va devoir engager dans les prochains jours des tractations vitales pour se donner quelques chances en vue du second tour. "Ce sera une semaine intense", commente une tête de liste auprès de LCI. "Il sera question de la possible fusion des listes entre Paris en Commun [celle d'Anne Hidalgo, NDLR] et EELV  d'un côté, et entre Villani et LaREM de l'autre. Dans certains arrondissements, il pourrait être aussi question d'une fusion entre LR et LaREM. Tout cela va se décider dans les jours qui viennent."

Lire aussi

Une certitude, dans le camp de la candidate LaREM : la reprise de la campagne aura un préalable, "Agnès Buzyn devra s'expliquer sur les propos rapportés par Le Monde". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.