Municipales : à Paris, le troisième tour peut-il tout changer ?

Municipales : à Paris, le troisième tour peut-il tout changer ?
Politique

TROISIÈME TOUR - Distancée par Anne Hidalgo et Rachida Dati dans les sondages, Agnès Buzyn a assuré sur LCI ce vendredi que rien n'était perdu pour la course à la mairie de Paris, invoquant le fameux "3e tour" de l'élection lors duquel les conseillers de Paris élisent le maire de la ville. Qu'en est il ?

"Vous savez que le vote à la mairie de Paris est assez particulier". Loin de s'avouer vaincue dans la course à la mairie de Paris, Agnès Buzyn a rappelé ce vendredi sur LCI la particularité du mode de scrutin dans la capitale : "En réalité c’est le nombre d’arrondissements et de conseillers de Paris par arrondissements que vous amenez au Conseil de Paris qui fait le vote du maire, qui est élu lors d’un troisième tour. Donc en fait, rien n’est perdu."

Qu'en est il ? Pour rappel, à l’instar de Lyon et Marseille, le maire de Paris est élu indirectement, par les conseillers de Paris. Les habitants votent par arrondissements, à Paris il y en a 17 depuis que les arrondissements 1 à 4 ont été regroupés en un seul. la liste qui arrive en tête obtient automatiquement la moitié des sièges de conseillers d’arrondissements et de conseillers municipaux. Les sièges restants sont répartis à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages. 

Aussi, pour concrétiser son envie de devenir maire de Paris, il faudrait qu'Agnès Buzyn réalise de bons scores dans les arrondissements envoyant le plus de conseillers au Conseil de Paris. A savoir le 15e, le plus peuplé, qui envoie 18 élus ; le 18e (15 conseillers), les 19e et 20e (14 élus) et le 16e (13). Au premier tour, la favorite Anne Hidalgo est arrivée en tête dans 9 des 17 arrondissements de la capitale. Rachida Dati, outre le 7e gagné au premier tour, compte garder les 15, 16 et 17e. Agnès Buzyn espère l’emporter dans le 9e et table sur le soutien de la maire sortante du 5e.

Lire aussi

Les très convoités 5e et 9e arrondissements

Toujours sur LCI ce vendredi, Agnès Buzyn a dit vouloir "préserver les deux maires sortantes qui sont de la majorité présidentielle dans le 9e et dans le 5e arrondissements, Delphine Bürkli et Florence Berthout. Et dans le 8e arrondissement, Sophie Segond peut l’emporter. En réalité nous avons des marges pour encore gagner Paris."

L’une des clés du scrutin de dimanche sera en effet ces deux arrondissements, disputés par les trois candidates, même s’ils apportent peu de sièges au Conseil de Paris (4 chacun). En 2014, la droite avait fait tomber le 9e, socialiste. Dimanche elle espère le récupérer, et également faire basculer le 5e. Mais LaREM espère bien l’emporter avec ses deux candidates, les maires sortantes, anciennes membres LR. Delphine Bürkli sera au coude-à-coude avec Arnaud Ngatcha (Paris en commun) dans le 9e, et dans le 5e, ancien fief de Jean Tiberi, Florence Berthout (LaREM, alliée à LR) sera face à Marie-Christine Lemardeley. Un doute persiste sur son vote final : Rachida Dati ou Agnès Buzyn ? Les deux revendiquent son soutien.

Enfin, l’autre levier dont bénéficient Agnès Buzyn est la mobilisation des électeurs. Au premier tour, 42% des votants se sont déplacés. C’est peu, et cela pourrait être pire dimanche. Ainsi, chaque candidate doit réussir à mobiliser ses soutiens. Mais si elles réussissent à convaincre plus de monde qu’au premier tour à aller voter, sur qui ces votes vont-ils se reporter ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent