Municipales : Edouard Philippe propose le report du second tour, la classe politique unanime

Municipales : Edouard Philippe propose le report du second tour, la classe politique unanime

INCERTITUDE - Edouard Philippe consultait lundi les leaders des principaux partis politiques ainsi que les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat. Le Premier ministre a proposé un report du second tour des élections municipales. Contrairement à jeudi dernier, la classe politique semble désormais unanime sur un tel report. Reste à savoir dans quelles conditions.

Vers un report. Alors que le premier tour des élections municipales a essuyé une abstention historique de 54,2% dimanche, et que la France applique des mesures de plus en plus dures pour endiguer le coronavirus, la question du maintien du second tour le 22 mars semblait quasiment tranché lundi, avant qu'Emmanuel Macron ne prenne la parole lors d'une nouvelle allocution télévisée à 20 heures. 

Alors qu'il réunissait lundi les chefs des principaux partis politiques, Edouard Philippe a proposé le report du second tour, selon une information confirmée à LCI par un participant. Le Premier ministre a évoqué la date du 21 juin 2020. 

Dimanche soir, Olivier Véran avait indiqué que les experts du comité scientifique seraient sondés "sans doute mardi" sur la question. Le calendrier s'est finalement accéléré, puisque le ministre de la Santé a finalement rencontré les experts dès lundi matin. 

Lire aussi

Appels au report dans la classe politique

Alors que l'opposition, notamment à droite, se montrait vent debout jeudi dernier contre un possible report des élections, le sujet semble désormais faire l'unanimité. Plusieurs responsables politiques ont appelé au report dès dimanche soir. Yannick Jadot, chef de file d'EELV a demandé à Emmanuel Macron à décaler le second tour, affirmant que "ce scrutin ne peut pas être tronqué". Sur TF1, Bruno Retailleau (LR) a, lui, déclaré qu'il "faudra une loi pour repousser le second tour". Chez Les Républicains, son vice-président Guillaume Peltier s'est dit "prêt à envisager le report du second tour mais avec des critères transparents". François Ruffin, député LFI de la Somme, a estimé avant 20 heures que "le maintenir serait mauvais pour la santé des citoyens, mais aussi pour celle de la démocratie". 

Plusieurs leaders politiques ont en outre laissé entendre qu'ils ne s'opposeraient pas à l'annonce d'un report. Jean-Luc Mélenchon a ainsi souhaité "que la décision soit prise rapidement. "Si le gouvernement doit décider que le 2nd tour n'a pas lieu, alors il doit prendre ses dispositions le plus tôt possible pour que tout le pays puisse s'organiser", a-t-il déclaré. "Le second tour n'aura manifestement pas lieu compte tenu de l'aggravation de l'épidémie", a aussi affirmé la présidente du RN Marine Le Pen. 

Lundi, le secrétaire national du PS Olivier Faure, qui appelle au confinement de la population, a jugé qu'organiser le second tour "apparaîtrait comme lunaire" et qu'il devait être "différé". 

Quelles modalités ?

A l'instar du patron du PS ou de Marine Le Pen, les responsables de formations politiques semblent s'accorder sur le principe de sanctuariser les résultats du premier tour, du moins pour les maires réélus au premier tour. 

Selon nos informations, le président du Sénat Gérard Larcher devait réunir les présidents de groupes lundi après-midi pour envisager les conditions juridiques qui permettraient au gouvernement de déroger au droit électoral. Il s'agirait de trouver le moyen de valider les opérations de vote du premier tour, et de fixer une date de report pour le second tour avant fin juin. 

Selon une source présente lors des entretiens avec le Premier ministre, l'exécutif partagerait l'idée d'entériner les résultats du premier tour - près de 30000 maires ont été élu dès le 15 mars - et de geler les résultats pour les 5000 villes qui organiseront un second tour. 

Le Conseil constitutionnel pourrait être consulté à ce sujet. Pour pouvoir reporter le second tour, le Parlement devrait se réunir en urgence cette semaine afin d'adopter une loi spécifique. Le texte pourrait être présenté mercredi en Conseil des ministres, prévoyant de prolonger les mandats des maires dans les communes où un second tour sera organisé, et d'étudier la possibilité d'un report à juin. Le temps presse. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden estime que le Covid-19 fera "plus de 600.000" morts aux États-Unis

Procès en destitution de Trump : l'article transmis lundi au Sénat, et après ?

EN DIRECT - États-Unis : l'acte d'accusation contre Donald Trump transmis au Sénat lundi

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Joe Biden prend ses distances avec Donald Trump jusque dans la décoration du Bureau ovale

Lire et commenter