Municipales partielles : dans les Hauts-de-Seine, la droite prend le large

Politique
DirectLCI
ELECTIONS – Le premier tour de trois municipales partielles se tenait dimanche dans le département des Hauts-de-Seine. A chaque fois, les candidats de la droite ont pris plusieurs longueurs d'avance sur leurs adversaires.

Nouvelle défaite pour la majorité dimanche soir. Dans les Hauts-de-Seine, un département plutôt acquis à la droite, l'opposition s'est imposée dès le premier tour lors de la municipale partielle de la ville de Puteaux, tandis qu'elle est en ballotage très favorable à Clichy et Asnières. Dans ces trois villes, les scrutins de 2014 avaient été annulés par le Conseil d'Etat à cause d'irrégularités.

A Puteaux, comme l'an dernier, il aura suffi d'un seul tour pour que Joëlle Ceccaldi-Raynaud, aux commandes de la ville depuis 2004, s'impose avec 60,77 % des voix. Son principal opposant, Christophe Grébert, qui emmenait une liste PS-Modem-EELV, n'a lui récolté que 23,32 % des voix. A Asnières, bastion de droite conquis par la gauche en 2008 puis repris par la droite en 2014, la liste de Manuel Aeschlimann (Les Républicains, ex-UMP) est également en ballottage très favorable. Elle obtient 47,42% des voix devant celle emmenée par le socialiste Sébastien Pietrasanta (36,30%).

À LIRE AUSSI >> En 2011, Joëlle Ceccaldi-Raynaud achetait tous les exemplaires du Canard Enchaîné de sa ville pour en priver ses habitants

A Clichy, Les Républicains en ballotage très favorable

Ce sont toutefois les résultats de la ville de Clichy, la seule du département actuellement aux mains de la gauche, qui sont le plus douloureux pour la majorité. La liste du candidat des Républicains, Rémi Muzeau, est en effet passé près d'une victoire dès le premier tour, emportant 48,83 % des suffrages. Il affrontera dimanche prochain au second tour la liste PS-PCF-PRG conduite par Julien Perez, ex-directeur de cabinet de Gilles Catoire, maire de la ville depuis 1985 et qui avait décidé de ne pas se représenter.

EN SAVOIR +
>>
Les élections municipales annulées à Puteaux, Clichy et Asnières
>>
Pourquoi les électeurs des Hauts-de-Seine votent ce dimanche

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter