Valérie Pécresse tacle la proposition de Benjamin Griveaux de remplacer la Gare de l'Est par un "Central Park" parisien

Valérie Pécresse tacle la proposition de Benjamin Griveaux de remplacer la Gare de l'Est par un "Central Park" parisien
Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

RÉACTION - Le candidat LaREM à la mairie de Paris a proposé ce dimanche de créer l’équivalent de Central Park à la place de la gare de l’Est et de déménager cette dernière en banlieue. Interrogée sur le sujet ce lundi matin par LCI, la présidente de la Région Île-de-France juge ce projet "ni nécessaire ni souhaitable".

C’est une proposition choc de Benjamin Griveaux dans le cadre des élections municipales à Paris : déménager la gare de l’Est vers la banlieue et créer un "Central Park parisien", souhaitant "planter une forêt" afin de créer un "nouveau poumon vert" d’une trentaine d’hectares. 

Selon Valérie Pécresse, invitée politique ce lundi matin sur LCI, "Ce projet n’est ni nécessaire ni souhaitable et je vais m’y opposer farouchement. Tout d’abord, il coûtera des milliards (…) pour changer complètement tous les trains et toutes les voies, il faudrait au moins une dizaine de milliards, il faudrait vingt ans et couper la circulation sur les rails de la gare de l’Est pendant des années, tout cela est totalement irréaliste mais surtout ce serait une preuve de mépris donnée à tous les Seine-et-Marnais, aux habitants de l’est de l’île de France pour lesquels je me bats en permanence contre le gouvernement, pour leur donner des transports dignes, pour leur donner une ligne P enfin électrifiée. Provins, Coulommiers, Meaux… toutes ces villes qui font le dynamisme de l’île de France et dont sont partis les Gilets Jaunes parce qu’ils se sentaient relégués en grande couronne, en grande périphérie, abandonnés du regard et des services publics."

Face à une telle proposition, la présidente de la Région Île-de-France défendra donc le maintien de la gare de l’est au centre de Paris "pour que tous les habitants du grand est qui ont financé le grand TGV est, tous les habitants de l’Aube, de la Marne et de la Seine-et-Marne puissent arriver dans Paris" : "C’est totalement irréaliste de les envoyer en Seine-Saint-Denis dans une zone de La Villette qui n’est desservie que par une seule ligne de métro, la ligne 7,  déjà saturée."

Lire aussi

Pécresse fait une contre-proposition

Subsiste une question, lancée par Élizabeth Martichoux : pourquoi ne pas désengorger Paris, comme Londres, pour que la banlieue profite aussi de l’arrivée des voyageurs ? Valérie Pécresse répond en se proposant de se mettre "à la place d’un habitant de Provins qui arrive à la gare de l’Est, en plein cœur de Paris" : "Vous allez l’envoyer en Seine-Saint-Denis et vous allez rajouter du trajet de 20-30 minutes par jour alors qu’il fait déjà une heure de train. Et j’ajoute que la période de travaux sera ingérable. Je pensais que Monsieur Griveaux voulait un moratoire sur les travaux dans Paris…" 

Valérie Pécresse fait alors une contre-proposition : "Si on veut vraiment mettre des espaces verts dans Paris, si on veut vraiment dépenser des milliards d’euros pour verdir Paris, il faut couvrir une partie du périphérique, les voies ferrées… Si vous couvrez les voies ferrées et plantez des espaces verts dessus, ce sera magnifique et ça ne gênera personne (…) La gare de l’Est n’appartient pas qu’aux parisiens, elle appartient aussi à la France et donc aux habitants du grand est."

Valérie Pécresse ajoute, sur les municipales que "Rachida Dati a d’immenses qualités et elle a la qualité pour être maire de Paris" mais "doit élargir la droite et rassembler autour d’elle" : "La stratégie qui consiste à se replier uniquement sur le noyau dur des Républicains ne permettra pas à la fin de gagner Paris."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent