Réautorisation des néonicotinoïdes : "Nous avons entendu les mêmes arguments sur l’amiante", dénonce Julien Bayou

Réautorisation des néonicotinoïdes : "Nous avons entendu les mêmes arguments sur l’amiante", dénonce Julien Bayou
Politique

POLÉMIQUE - Le projet de loi sur la dérogation temporaire à l'interdiction des néonicotinoïdes pour les betteraviers arrive à l'Assemblée nationale. Invité d'Elizabeth Martichoux, l'écologiste Julien Bayou est vent debout contre cette décision.

Pour Julien Denormandie, il n'y avait pas d'autre choix. Pour préserver les 46.000 emplois dont dépendent la production de betterave, le gouvernement se devait de proposer une dérogation à l'interdiction des néonicotinoïdes pour cette filière. Depuis 2018, date à laquelle ces pesticides ont été interdits, les betteraves souffrent de "jaunisse", une maladie qui a mis à mal la production cet été. Dans le journal La Croix ce mercredi matin, le ministre de l'Agriculture défend cette disposition temporaire, qui doit débuter l'an prochain, en déclarant préférer "une écologie pragmatique à une écologie d'impasse"

Invité ce mercredi d'Elizabeth Martichoux, le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Julien Bayou, fulmine, alors que la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale examine à partir de ce mercredi le projet de loi. "Je pense qu’il devra répondre plus tard de sa responsabilité", estime-t-il.

Nous avons entendu les mêmes arguments sur l’amiante et le chlordécone.- Julien Bayou, secrétaire national d'EELV

Pour le militant écologiste, le gouvernement ferme, ni plus ni moins, les yeux sur un scandale sanitaire. "Nous avons entendu les mêmes arguments sur l’amiante et le chlordécone, des scandales sanitaires invisibles où, à l’époque, on disait que c’était une question d’emploi. Et maintenant vous avez, notamment aux Antilles, une prévalence du cancer de la prostate beaucoup plus élevée et des sols qui sont pollués pendant des générations." Alors qu'il rappelle la dangerosité de ces pesticides tant pour la santé humaine que pour celle des abeilles, il se dit "désespéré" de voir le gouvernement "régresser" en matière d'environnement "après tous ces discours verts".

Un manque d'accompagnement

Si le gouvernement accorde cette faveur aux betteraviers, c'est que ceux-ci affirment n'avoir aucune autre alternative aux néonicotinoïdes pour contrer le puceron vert, vecteur de cette "jaunisse". "Cette loi a été instaurée en 2016. Qu’est-ce qu’on a fait depuis pour développer des alternatives ? Rien !", regrette amèrement Julien Bayou qui accuse le gouvernement "de ne pas assurer la transition" vers une agriculture sans pesticides, mais aussi de "laisser tomber les agriculteurs et les agricultrices". Le secrétaire national d'EELV estime notamment que le gouvernement devrait imposer un prix minimum et tout faire pour que les circuits courts soient favorisés.

Selon Julien Bayou, passer à une agriculture plus verte serait d'autant plus intéressant que cela permettrait de créer des emplois, et ainsi de compenser avec ceux potentiellement mis à mal par l'arrêt de l'utilisation de pesticides. "Le WWF chiffre à un million d’emplois créés", fait-il savoir. Et d'ajouter : "Rien qu'avec la rénovation thermique des bâtiments publics en France, ce serait un demi-million d’emplois d’après l’économiste Gaël Giraud, qu’on ne peut pas taxer d’hurluberlu."

Toute l'info sur

L'interview Politique

Lire aussi

Pour contester ce projet de loi, l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) a prévu ce mercredi un "happening" à quelques mètres de l'Assemblée nationale, sur l'esplanade des Invalides. Ils seront soutenus par une dizaine d'associations et de syndicats, ainsi que par Julien Bayou, qui fait savoir qu'il sera lui aussi à leurs côtés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attaque à Nice : suivez la conférence de presse du procureur antiterroriste

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

EN DIRECT - Reconfinement : déplacements, écoles, commerces... le détail des mesures

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous

Confinement : l'attestation de sortie comportera "une nouvelle case" pour les déplacements scolaires

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent