Nice : des anti-pass sanitaire défilent près du domicile de Christian Estrosi, qui dénonce "une sauvagerie"

Nice : des anti-pass sanitaire défilent près du domicile de Christian Estrosi, qui dénonce "une sauvagerie"

COLÈRE - Ce samedi, des manifestants anti-pass sanitaire ont défilé sous les fenêtres du domicile du maire de Nice, où la police est immédiatement intervenue. Christian Estrosi a condamné une action "inqualifiable" et a reçu le soutien de Gérald Darmanin.

"S'en prendre à mon foyer familial est inqualifiable et illustre la sauvagerie de ceux qui prétendent défendre une juste cause". À Nice ce samedi 25 septembre, des manifestants anti-pass sanitaire se sont réunis sous les fenêtres du domicile du maire LR, Christian Estrosi. D'après nos confrères de Nice-Matin, les manifestants criaient notamment des slogans tels que "Estro collabo" ou encore "Estro toutou de Macron".

Selon le quotidien local, les manifestants ont fait cette halte alors qu'ils souhaitaient rejoindre Villefranche-sur-Mer. La police est rapidement intervenue et a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Les forces de l'ordre ont appelé des renforts afin de déloger les dernières personnes à proximité du domicile de l'édile. Vers 17h, la manifestation se dispersait, indiquent nos confrères.

Christian Estrosi "remercie les policiers"

Sur Twitter, le maire a rapidement réagi, condamnant les manifestants. "En tant que responsable public, avoir des désaccords qui engendrent des provocations j'y suis habitué et ça fait partie des responsabilités que j'assume", a-t-il écrit, jugeant toutefois "inqualifiable" que les manifestants s'en soient "pris à [son] foyer" et assurant qu'il ne "cédera" à "aucune menace"

"Je remercie les policiers qui ont pris les mesures nécessaires pour protéger ma famille. Et nous avons pris les précautions nécessaires pour confier nos enfants à des proches hors d'atteinte", a-t-il ajouté

Plus tard dans la journée, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a qualifié l'acte de "tentative d'intimidation inacceptable" et apporté son soutien au maire de Nice sur Twitter. "Plein soutien à @cestrosi qui a été victime cet après-midi d’une tentative d’intimidation inacceptable. Merci aux forces de l’ordre qui ont assuré la protection de son domicile" a écrit le ministre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.