Nicolas Bay (FN) : "Il faut que les nationaux soient rassemblés"

INVITE LCI - Le vice-président du Front national Nicolas Bay était l'invité de LCI lundi matin. Il est revenu sur le congrès de refondation qui s'est tenu à Lille ce week-end, avait comme point d'orgue le nouveau nom du mouvement.

Nouvelle direction, nouveau statut, nouveau nom proposé aux militants : le Front national, réunit en congrès à Lille ce week-end, a posé la première pierre de sa refondation, dix mois après l'échec de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Pour évoquer ce moment, le vice-président du FN, Nicolas Bay était l'invité de LCI lundi matin. Voici ce qu'il retenir de cet entretien. 

Le nouveau nom

Marine Le Pen a annoncé dimanche que les militants se prononceront ces prochaines semaines sur le nouveau nom du mouvement, "Rassemblement national". "Cette proposition de changement de nom sera validée par un vote des adhérents", a précisé Nicolas Bay sur LCI, y voyant la "concrétisation" de la "fin du clivage gauche-droite". "Autour de Marine Le Pen va se constituer le pôle de ceux qui croient en la Nation", a-t-il assuré. 


Alors qu'un autre mouvement se revendique de la même appellation, Nicolas Bay a indiqué que le FN avait déposé cette marque "antérieurement", et confirmé de possibles poursuites en raison d'une "utilisation frauduleuse", par ce mouvement, de son logo en forme de flamme tricolore. 

L'affaire de l'assistant parlementaire

Nicolas Bay, interrogé sur les propos racistes qu'aurait tenu un assistant parlementaire FN en marge du congrès, a estimé que "tout ce qui peut parasiter notre message est malvenu". "Les propos sont en eux-mêmes inacceptables, mais on ne sait pas dans quel cadre ils ont été tenus. Attendons d'identifier qui a dit ces propos", a-t-il estimé, alors que le collaborateur mis en cause doit être entendu par les cadres du FN cette semaine. 

S'allier avec la droite

Alors que l'ancien ministre LR Thierry Mariani appelait à nouveau, lundi matin sur CNews, a une alliance entre la droite et le FN, Nicolas Bay a estimé que "les nationaux" devaient être "rassemblés". "Nous avons travaillé avec Nicolas Dupont-Aignan, je souhaite que nous puissions poursuivre, notamment avec d'autres personnalités dans l'orbite des Républicains." Le vice-président du FN précise toutefois ne pas être "dans une démarche politicienne", estimant que les responsables LR "donnent des coups de menton à Paris et font le contraire à Strasbourg". "En revanche", conclut-il, "je sais qu'il y a beaucoup d'électeurs déboussolés, nous leur tendons la main".  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter