Hulot dément une nouvelle fois les rumeurs sur son départ du gouvernement

Politique
DirectLCI
IL RESTE - Dans une interview au "Parisien" où il dévoile notamment plusieurs mesures du plan biodiversité qu’il présentera ce mercredi, le ministre de la Transition écologique et solidaire affirme qu’il n’a pas l’intention de démissionner du gouvernement.

"Pour moi l'été, c'est quand on part en vacances". Dans une interview publiée mardi soir par Le Parisien, Nicolas Hulot ajoute qu’il ne partira "sans doute pas" en vacances "avant cinq ans". Comprenez : il n'a pas l'intention de démissionner du gouvernement. Il y a quelques mois, il avait en effet expliqué qu'il ferait le bilan à l'été de son action et qu'il prendrait alors sa décision de rester ou non. 


Alors que certains de ses dossiers ont été retoqués ces dernières semaines –notamment l'interdiction du glyphosate-, les rumeurs étaient reparties de plus belle. Mais ses récents succès, comme l'inscription de la défense de l'environnement-, ont probablement joué dans sa décision.

Lutte contre l'artificialisation des sols

Ce mercredi, le ministre de la Transition écologique et solidaire présentera notamment son plan biodiversité. Ce dernier aura parmi ses principaux objectifs la lutte contre l'artificialisation des sols. "Nous allons fixer l'objectif de zéro artificialisation net des sols", promet-il dans Le Parisien. "L'objectif est au minimum de compenser les surfaces artificialisées en désartificialisant des surfaces équivalentes", indique-t-il au journal, sans expliquer comment une telle mesure pourra être mise en oeuvre. "L'apogée des grandes surfaces démesurées est derrière nous", insiste-t-il notamment.

En vidéo

REPORTAGE - A Angers, un HLM expérimental qui favorise biodiversité et lien social

Ce plan pour la biodiversité, qui sera présenté officiellement par le Premier ministre, comportera aussi un volet pour lutter contre les plastiques non biodégradables, "avec un objectif de zéro plastique rejeté dans les océans en 2025, annonce également Nicolas Hulot à nos confrères.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter