Nicolas Hulot dans "L'Emission politique" : un retour médiatique, mais pour quoi faire ?

Politique

Toute L'info sur

Démissions de Hulot et Flessel : le gouvernement remanié

REVENANT - Trois mois après sa démission fracassante du gouvernement, l'ancien ministre de la Transition écologique est l'invité de "L'Emission politique", jeudi soir sur France 2. Un retour prévu depuis octobre, mais dont la finalité reste floue. Seule certitude : Nicolas Hulot veut continuer à alerter sur l'urgence climatique.

Ses compagnons de route le disent remonté à bloc. Après trois mois d'abstinence médiatique, Nicolas Hulot, fracassant démissionnaire du gouvernement, fait sa rentrée jeudi soir dans "L'Emission politique", sur France 2. Un retour négocié dès le début du mois d'octobre, bien avant que la hausse de la taxe sur le carburant - qu'il avait lui-même initiée - ne déclenche le mouvement des Gilets jaunes. 

Dans quel état d'esprit ? Nicolas Hulot voudra-t-il se venger d'un gouvernement dont certain membres l'accusaient d'avoir quitté le navire avant d'avoir à défendre cette hausse de fiscalité impopulaire ? Voudra-t-il préparer un retour en politique, sachant que sa démission lui vaut d'être... la personnalité préférée des Français ? Rien de tout cela, prédisent ceux qui le connaissent. "Cela dépasse le champ politique", estime auprès de LCI le député LaREM Matthieu Orphelin, dont il est proche. "Il a envie de participer à un combat pour l'écologie. Il veut se mettre au service du collectif."

Le Hulot d'avant-mai 2017

Durant sa retraite dans sa maison familiale d'Ille-et-Vilaine, suivie d'un voyage pour se ressourcer, Nicolas Hulot n'a jamais perdu le fil de ses relations avec le pouvoir. Coups de fils récurrents à certains ministres, à Emmanuel Macron... Malgré la déflagration qu'il a provoquée au sein de l'exécutif, l'ex-ministre n'a jamais fait acte de divorce. Dans une interview qui sera diffusée jeudi soir, il exprime même "estime" et "amitié" pour le président de la République, même si les deux hommes n'avaient "pas le même diagnostic sur l'état de la planète". L'homme sait ménager toutes ses bonnes relations. Selon Le Figaro, il a aussi dîné, lundi dernier, en compagnie de la maire de Paris, Anne Hidalgo, dont certaines mesures environnementales ont été critiquées par le gouvernement...

Pour le reste, rien ne transparaît. Même ses vieux compagnons de route ignorent quelles sont les intentions de l'ancien animateur. 

Lire aussi

"Il faut arrêter de voir de la complexité où il n'y en a pas", tranche le député François-Michel Lambert (ex-LaREM), qui était aux côtés de Nicolas Hulot mardi soir au Muséum d'Histoire naturelle, à Paris. "On lui a presque forcé la main pour être ministre... Pour savoir ce qu'il va faire maintenant, c'est simple, il faut faire abstraction de la période où il a été au gouvernement, entre mai 2017 et août 2018", estime le parlementaire auprès de LCI. "Nicolas Hulot va refaire ce qu'il fait depuis trente ans. Son rôle, c'est d'être un éclaireur des enjeux et de rassembler face à l'urgence."

Bref, un Nicolas Hulot utilisant son aura pour défendre le climat, à la veille de la COP24 et des arbitrages sur la Programmation pluriannuelle de l'énergie, et se faisant entendre des cercles du pouvoir... Mais sans s'y brûler les ailes dorénavant. 

Il pourrait tout de même être question de politique jeudi soir. "Nous avons parlé des élections européennes", assure François-Michel Lambert, "avec l'idée qu'il faut se rassembler autour de la transition écologique". Faire de la campagne qui arrive une tribune pour les défenseurs du climat : ce serait du Nicolas Hulot tout craché.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter