Nicolas Sarkozy a trouvé un nouveau qualificatif pour François Hollande

Politique

QUALIFICATIF – Selon Le Canard enchaîné, le président du parti Les Républicains aurait qualifié le président de la République de "couille molle"au sujet de la Syrie. Des propos que son entourage "ne confirme pas".

Les camarades, mais néanmoins concurrents, de Nicolas Sarkozy ne sont pas les seuls à hériter de surnoms plus ou moins créatifs de la part de l'ancien chef de l'Etat. François Hollande n’y échappe pas. Il y avait le "moi, je" utilisé à l’envi lors des discours de Nicolas Sarkozy ; ce mercredi, Le Canard enchaîné révèle un nouveau qualificatif qu’aurait employé le président du parti Les Républicains, en petit comité, pour parler de François Hollande : "Couille molle".

"Si on fait la guerre, on la fait vraiment"

Une description peu amène qui ferait suite à la décision du chef de l’État, officialisée lundi lors de sa conférence de presse, de mener des vols de surveillance en Syrie. Une action que Nicolas Sarkozy considère comme insuffisante pour lutter contre les djihadistes de Daech .

À LIRE AUSSI
>>
Ces surnoms que Sarkozy donne à Le Maire, Fillon et Juppé
>>
"Moi, je", "poids mort pour la France" : quand Sarkozy étrille Hollande

"J'ai rarement vu une couille molle pareille. Si on fait la guerre, on la fait vraiment. Il va falloir aller au sol. Il n'y a pas d'alternative, car Daech ne reculera pas et continuera même à avancer. Si on ne fait pas la guerre, aujourd'hui, on risque de devoir la faire, demain, dans le Maghreb ou, plus tard, sur notre sol", aurait ainsi déclaré l’ancien chef de l’État.

Et ce dernier d’ajouter, toujours selon des propos rapportés par l’hebdomadaire : "Hollande, c'est un chef de guerre en papier mâché [...]". "Si on veut des renseignements, on n'a qu'à demander aux Américains, qui survolent les lieux depuis un an", grince-t-il ensuite. Contacté par nos confrères du Lab d’Europe 1 , l’entourage de l’ex-chef de l’État "ne confirme pas" les propos rapportés par l’hebdomadaire satirique.

À LIRE AUSSI >> Intervention française en Syrie : "Hollande cherche à rester cohérent"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter