Nicolas Sarkozy à Valeurs Actuelles : et revoilà Madeleine

Politique
MADELEINE ELLE AIME BIEN ÇA - Dans une interview donnée à Valeurs actuelles jeudi 6 août, Nicolas Sarkozy a fait référence aux électeurs déçus de la droite, partis vers le Front national. Un choix personnalisé par Madeleine, électrice à qui il se réfère depuis quelques mois en public.

Madeleine et Nicolas Sarkozy, c'est une histoire compliquée. Une histoire racontée par l'ancien chef de l'Etat depuis que, le 24 mars 2015 sur RTL , il a été interpellé par cette électrice qui, sous le coup de la déception, avait quitté ce qui était encore l'UMP pour rejoindre les rangs du Front national.

Chantage politico-affectif

Une histoire qui a rebondi ce jeudi 6 août à la lecture du dernier numéro de Valeurs actuelles . Le patron du parti "Les Républicains" y a dit combien Madeleine lui importait. Et pour cause : il a compris que "cette femme souffrait" et que cela expliquait son départ pour le FN.

De quoi ensuite l'appeler, elle et "ces millions de 'Madeleine'", à "ne pas suivre la politique du pire." Ne reste plus qu'à sortir l'argument massue : "Voter Front national, c'est faire gagner la gauche." Un genre de chantage affectif, maquillé à la sauce politique, pour ceux qu'il compare facilement à des "amoureux déçus" .

De réunions en réception

Dernier appel du pied à une électrice déçue pour qui Nicolas Sarkozy n'a pas ménagé sa peine pour la faire revenir au bercail de la droite. Ainsi confiait-il à ses proches, comme l'expliquait Le Figaro au mois de mars, que Madeleine voulait "être convaincue à nouveau de croire en lui", certain que, "comme beaucoup d'électeurs du FN, elle attend des arguments".

Il s'y réfèrera dès lors dans les réunions publiques, et paraîtra si soucieux de son sort qu'il la recevra au siège des Républicains fin mai dernier

D'où un glissement toujours plus prononcé du discours sarkozyste vers celui du Front national, qu'il s'agisse de comparer le phénomène migratoire à "une fuite d'eau", de se targuer du soutien (renié) de Marie-Caroline Le Pen ou de faire des commentaires assez mal reçus sur le voisinage entre la Tunisie et l'Algérie.

EN SAVOIR +
>>  Nicolas Sarkozy compare l'afflux de migrants à une "grosse fuite d'eau"
>>  Marie-Caroline Le Pen, soutien de Nicolas Sarkozy ? >>  Depuis la Tunisie, Sarkozy scandalise l'Algérie

Il veut aller chercher les "Madeleine"

Encore récalcitrante lors de sa rencontre du mois de mai, où elle s'était contentée de "laisser une porte ouverte" à l'ancien président, Madeleine se laissera-t-elle convaincre par "La confession" de ce dernier ? Et quid des autres "Madeleine" ? Pour l'instant, les chiffres ne plaident pas en sa faveur. Le baromètre metronews de juillet dernier indiquait que, avec 30% d'opinions favorables, il fallait remonter à 2012 pour retrouver un Nicolas Sarkozy aussi peu populaire.

Mais ce dernier ne se démonte pas. Il a promis d'aller chercher ceux qu'il a déçu "un par un". A moins de deux ans de la présidentielle, l'urgence est là si Nicolas Sarkozy ne veut pas terminer comme dans la chanson.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter