Sarkozy condamné : "Une décision disproportionnée et extravagante", dénonce Guillaume Peltier

L'interview politique du 2 mars 2021 : Guillaume Peltier

INTERVIEW - Invité sur le plateau de LCI, le vice-président des Républicains dit croire en "l'honnêteté" de l'ancien chef de l'État et fustige une "politisation de la justice".

La droite continue de faire bloc autour de Nicolas Sarkozy. Interrogé par Jean-Michel Apathie sur LCI, le vice-président des Républicains Guillaume Peltier a dénoncé la condamnation de l'ex-président à trois ans de prison dont un ferme pour "corruption" dans l'affaire dite des "écoutes". Le député de Loir-et- Cher a qualifié cette décision de justice "d'insensée, disproportionnée et extravagante". Ce lundi, plusieurs figures de la droite avaient exprimé leur "tristesse" et leur "consternation" face à la décision de justice rendue à l'égard de l'ancien chef d'État. 

Toute l'info sur

Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy condamné en première instance

Guillaume Peltier a tout d'abord questionné le fait qu'un "faisceau d'indices" puisse constituer une preuve dans cette affaire. Par ailleurs, le député du Loir-et-Cher n'a pas hésité à dresser un parallèle entre cette justice qui ne condamnerait pas des "voyous" et celle qui "s'acharne" sur l'ex-président de la République.

Par ailleurs, le vice-président des Républicains a dénoncé une justice instrumentalisée. En parlant des juges du tribunal correctionnel de Paris responsables de la condamnation de Nicolas Sarkozy, le vice-président Les Républicains a estimé que ces derniers ont "fait de la politique pour abîmer, salir et humilier Nicolas Sarkozy". Le député du Loir-et-Cher appelle les Français "à prendre du recul devant cette justice qui devient politique". 

Le parquet national financier a vécu- Guillaume Peltier, vice-président des LR

Rapidement, Guillaume Peltier s'est aussi attaqué à l'indépendance du parquet financier national (PNF) qui avait demandé quatre ans d'emprisonnement dont deux ferme pour Nicolas Sarkozy. "Je pense que le parquet financier a vécu parce qu'il affaiblit l'idéal de justice quand le poison de la politisation et de la partialité pèse sur la justice", a-t-il estimé au micro de Jean-Michel Apathie. À noter que l'indépendance de l'institution judiciaire créée fin 2013 est régulièrement remise en cause par la droite. En effet, elle est déjà connue pour avoir obtenu la condamnation de l'ancien premier ministre François Fillon. 

Lire aussi

Selon lui, l'ancien président de la République serait victime d'un "acharnement" allant jusqu'à accuser à demi-mot le pouvoir l'exécutif d'être derrière cette décision. En effet, lorsque Jean-Michel Apathie lui demande : "Pour vous, donc, c'est le tribunal correctionnel qui fait de la politique... au service de qui ?", Guillaume Peltier répond : "Tout le monde le sait. Emmanuel Macron, peut-être et ses amis". 

En conclusion de cette affaire, le député du Loir-et-Cher espère que "la chambre d'appel invalidera cette décision". En parlant de Nicolas Sarkozy, il affirme qu'il croit "profondément en son honnêteté." Enfin, sur le soutien du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à Nicolas Sarkozy, Guillaume Peltier a déclaré : "Il soutient l'homme sans rien commenter du fond de la décision de justice, je ne vois pas en quoi il n'est pas dans son rôle."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

En célébrant Youri Gagarine, Poutine dit vouloir que la Russie reste une grande puissance "nucléaire et spatiale"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Lire et commenter