Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé dans les sondages

Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé dans les sondages

POLITIQUE - Pas officiellement candidat à la primaire de droite, Nicolas Sarkozy se révèle plus populaire que son rival Alain Juppé chez les partisans de droite avec une cote d’adhésion de 66%, selon un récent sondage Odoxa. Du coté de l'exécutif, Manuel Valls devient un mauvais Premier ministre aux yeux d'une large majorité de Français.

Nicolas Sarkozy gagne du terrain. Alors que le président Les Républicains n’a, au grand dam de ses opposants, pas encore annoncé officiellement sa candidature à la primaire de droite, il semblerait que ce dernier soit désormais plus populaire qu’Alain Juppé chez les sympathisants de droite.

► Sarkozy, en forme à droite, à l'agonie à gauche
Selon un récent sondage réalisé par Odoxa pour L’Express , France Inter et la presse régionale, la cote de popularité de l’ex-président aurait progressé de quatre points en un mois, le propulsant directement à la tête du classement avec 66% d’adhésion, devant le maire de Bordeaux. Ce dernier a perdu 15 points et établit sa cote de popularité à 62%, devant François Fillon (54%) et Bruno Le Maire (51%).

Selon l’Institut d’études, ce résultat "est incontestablement la preuve que la stratégie de communication d'Alain Juppé depuis ces derniers mois, mixant un style défensif sur le fond (pour préserver son avance dans les sondages) et une volonté de se rendre plus sympathique sur la forme, ne fonctionne pas et même qu'elle est nuisible". A l’inverse, si Nicolas Sarkozy jouit d’une cote de popularité exemplaire chez les partisans de droite en proposant des mesures plus "dangereuses" pour lutter contre le terrorisme, il n’en demeure pas moins impopulaire chez les sympathisants de gauche, avec seulement 5% d’avis favorables, contre 10% pour Juppé.

► Valls au plus bas, derrière Hollande
Si la cote de popularité de François Hollande stagne toujours au plus bas avec seulement 16% d’avis favorables, celle de Manuel Valls a incontestablement subi la descente la plus vertigineuse. Le Premier ministre, dont l'attitude au sujet de la loi Travail et la lutte antiterroriste l'ont éloigné de son propre camp, a perdu près de 20 points depuis novembre 2015 et deux sur le dernier mois écoulé.

En somme, deux Français sur trois (64%) le considèrent désormais comme un mauvais Premier ministre, à cause notamment, de son "obsession pour la loi Travail", estime Odoxa. Pour la première fois, Manuel Valls se retrouve donc derrière François Hollande avec 36% d’avis favorables chez les partisans de gauche, contre 39% pour le président. 

► Nicolas Hulot, favori de tous
A noter que Nicolas Hulot, qui n’a pas annoncé sa candidature à la course élyséenne comme le souhaiterait le secrétaire national d’EELV, David Cormand, semble être le seul à se placer favorablement un peu partout, que ce soit chez les sympathisants de gauche (63%), de droite (40%) et même du Front national (37%). 

EN SAVOIR +
>>
 EN IMAGES - Les Républicains : les candidats à la primaire 2016
>>  Primaire : Nicolas Sarkozy dévisse dans les sondages  >>  Primaire PS : le Conseil national dit oui à l'unanimité >> Primaire de la gauche : qui sont les potentiels candidats ?
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.