Nicolas Sarkozy va-t-il donner un nom d'extrême-droite à l'UMP ?

Politique

POLITIQUE - Parmi les idées qui circulent pour rebaptiser l'UMP sous Nicolas Sarkozy, le "Parti de la France" revient régulièrement. Mais ce nom a déjà été récupéré à l'extrême-droite...

C'est acquis : l'UMP changera de nom pour 2015. En interview dimanche soir sur TF1, Nicolas Sarkozy a confirmé son souhait de rebaptiser la formation dont il vient à nouveau de prendre la tête. Et lundi matin, devant les permanents du parti rue de Vaugirard à Paris, il a assuré selon le Figaro que le baptême aurait lieu avant les prochaines élections, départementales, en mars 2015.

EN SAVOIR +
>>
Sondage : aidez Nicolas Sarkozy à trouver un nouveau nom de parti
>> Quel nouveau nom Nicolas Sarkozy pourrait-il donner à l'UMP ?

"Je ne veux pas faire le parti de la droite ni le parti du centre, je veux faire le parti de la France", a expliqué Nicolas Sarkozy dimanche. Sans dévoiler son idée de nom pour le parti, il l'a peut-être déjà donné dans cette phrase. En effet, l'expression "le parti de la France", déjà utilisée au cours de la campagne, tient aujourd’hui la corde dans les rumeurs parisiennes.

Un parti nationaliste fondé par un ex du FN

"Je plaide depuis le début pour que le mot de France qui nous rassemble tous, qui transcende les options partisanes soit utilisé dans le nom de noter nouvelle formation politique,", a confirmé lundi matin le vice-président de l'UMP, Guillaume Peltier, sur LCI. Avant de se réjouir que Nicolas Sarkozy ait utilisé l'expression "Parti de la France". Sauf qu'il y a un gros hic...

Le parti de la France existe en effet déjà. C'est une formation nationaliste fondée en 2009 par un certain Carl Lang, qui la préside toujours. Historique du FN, Carl lang en avait été exclu en 2008 pour avoir maintenu sa candidature eux européennes contre un candidat parachuté dans sa région, le Nord : Marine Le Pen.

Sur son site Internet , le parti décline les thématiques habituelles de l'extrême-droite : immigration, islam ou encore "propagande gay". A moins que Nicolas Sarkozy ait décidé de pousser à fond la ligne buissonienne dans laquelle il s'était engagé en 2012 pour chasser sur les terres du FN, pas sûr qu'il veuille assimiler son nouveau mouvement au Parti de la France.

>> VIDEO - Guillaume Peltier se réjouit que Nicolas Sarkozy évoque le "Parti de la France" :

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter