Nicole Bricq, sénatrice et ex-ministre de François Hollande, a succombé à une chute accidentelle dans un escalier

DirectLCI
DISPARITION - Sénatrice La République en Marche de Seine-et-Marne et ancienne ministre du Commerce extérieur et de l'Écologie pendant le quinquennat de François Hollande, Nicole Bricq est décédée dimanche matin à l'âge de 70 ans. Elle a fait une chute accidentelle sur son lieu de vacances.

Nicole Bricq, sénatrice LREM de Seine-et-Marne et  ancienne ministre de François Hollande, est décédée dimanche matin à l'âge de 70 ans, ont annoncé à l'AFP des sources gouvernementales. Celle qui avait été l'une des premières parlementaires socialistes à rejoindre Emmanuel Macron après la création de son mouvement En Marche est décédée à l'hôpital de Poitiers (Vienne), "des suites d'une chute accidentelle dans un escalier" samedi soir, a précisé l'une de ces sources.


L'ancienne ministre se trouvait sur son lieu de vacances quand elle a fait cette chute, a indiqué pour sa part à l'AFP Philippe Bonnefoy, son ancien chef de cabinet au ministère du Commerce extérieur. Elle est décédée tôt dimanche matin à l'hôpital de Poitiers où elle avait été transportée, a-t-il ajouté en précisant qu'elle serait inhumée "dans les jours qui viennent à La Rochefoucauld", en Charente, sa ville natale.

Elle avait retiré sa candidature aux sénatoriales il y a une semaine

Nicole Bricq avait été élue députée PS de Seine-et-Marne en 1997 en battant le sortant RPR Jean-François Copé, qui avait pris sa revanche sur elle en 2002. Elle était ensuite devenue sénatrice de Seine-et-Marne en 2004. Spécialiste des questions économiques, elle était devenue en 2011 rapporteure générale du Budget au Sénat, première femme à occuper ce poste.


Après la victoire de François Hollande à la présidentielle de 2012, elle avait été nommée ministre de l'Ecologie, poste qu'elle n'avait occupé qu'un mois, avant de devenir ministre du Commerce extérieur jusqu'au remaniement de mars 2014. Elle a ensuite été réélue sénatrice en 2014. Désignée tête de liste de La République en marche pour les sénatoriales en Seine-et-Marne, elle avait annoncé il y a une semaine le retrait de sa candidature, après la constitution d'une liste centriste concurrente.

"Cette amie engagée nous manquera beaucoup", a réagi Emmanuel Macron, qui évoque "une femme libre, au grand sens de l'État". Plusieurs responsables politiques ont également fait part de leur émotion, comme Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, qui rend hommage à "l'une des premières à rejoindre Emmanuel Macron". Didier Guillaume, président du groupe PS au Sénat, évoque "une grande dame de la politique".


Nicole Bricq était une "passionnée", a pour sa part écrit l'ancien président François Hollande dans un communiqué à l'AFP. "D'abord de l'État. Elle l'avait montré dans ses fonctions ministérielles au service de notre Commerce extérieur de 2012 à 2014. Ensuite de la politique. Elle s'était engagée très tôt à gauche et avait su faire évoluer ses idées à mesure des changements du monde", écrit M. Hollande.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter