Non, Jean Castex n'était pas aux responsabilités lors de l'épidémie de H1N1

Jean Castex à la sortie du conseil des ministres, le 17 mars 2021.

FAKE - Une publication sur Facebook assure que l'actuel Premier ministre est également responsable du "scandale" H1N1 qui a éclaté en 2009. C'est faux : à l'époque, il avait quitté ses fonctions ministérielles pour diriger la commune de Prades.

L'image les montre proches et souriants. En légende d'un photo sur laquelle sont réunis Jean Castex et Nicolas Sarkozy, un internaute assure que l'actuel Premier ministre était aussi, en 2009, un conseiller de l'Élysée. À l'en croire, le locataire de Matignon était déjà aux responsabilités lors du "scandale H1N1" et serait l'instigateur de la "vaccination de masse [] au profit de Big Pharma" - du nom de cette théorie selon laquelle toutes les compagnies pharmaceutiques s'organisent avec les autorités à des fins financières. Pourtant, il n'en est rien. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Nommé à l'Élysée le 22 novembre 2010

Sur cette publication virale, l'auteur donne la source de son information. À savoir un lien vers la page Wikipédia de Jean Castex. Si la présence de cette URL est supposée amener de la crédibilité au propos, il suffit pourtant de s'y rendre pour découvrir que ces affirmations sont fausses. On y lit noir sur blanc que ce n'est qu'en "novembre 2010" que Jean Castex a remplacé "Raymond Soubie au poste de conseiller aux affaires sociales au cabinet du président de la République française auprès de Nicolas Sarkozy"

Oui, l'actuel Premier ministre a bien été conseiller de Nicolas Sarkozy, comme nous l'écrivions d'ailleurs au moment de son arrivée aux fonctions l'an passé, avant d'être secrétaire général adjoint de l'Élysée. Mais cet élu de droite n'a fait son arrivée auprès de l'ancien président qu'au 22 novembre 2010, comme l'indique sa nomination, rapportée auJournal officiel. C'est-à-dire près de dix mois après la fin de la grippe H1N1 en France. Débuté le 30 juillet 2009 après la mort d'une jeune fille, l'épisode prendra officiellement fin en France le 13 janvier 2010. Pour rappel, au moment de cette crise sanitaire, c'était Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la Culture, qui était aux responsabilités au ministère de la Santé. 

Lire aussi

Avant sa nomination, au moment de l'épidémie, Jean Castex n'était donc pas aux commandes. En tout cas pas au niveau national. Il venait d'être élu maire de Prades, dans les Pyrénées-Orientales. Reste qu'avant de devenir le "Monsieur Déconfinement" au printemps dernier, puis chef du gouvernement en 2020, cet énarque avait déjà connu les responsabilités dans le milieu de la santé. Il a notamment occupé, entre 2004 et 2006, la fonction de directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins (actuelle DGOS). Il avait ensuite suivi Xavier Bertrand en devenant son directeur de cabinet lorsque ce dernier avait occupé le ministère de la Santé puis le ministère du Travail et des Solidarités, entre 2007 et 2008. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Lire et commenter