Non, Jean-Michel Blanquer n'a pas fabriqué un dessin d'enfant lors d'un déplacement dans une colonie de vacances

Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Après avoir affolé les réseaux sociaux en affirmant que Jean-Michel Blanquer avait fabriqué un dessin d'enfant indiquant "Vive le ministre de l'Educasion Nasionale" (sic), un animateur a reconnu avoir "donné de fausses informations" et a présenté ses excuses. Explications.

"Se servir d'enfants pour votre propagande, c'est honteux...", "hallucinant", "lamentable". Sur les réseaux sociaux, depuis ce vendredi, les critiques envers Jean-Michel Blanquer pleuvent. La raison de la colère des internautes : une photo prise dans un camp de vacances de l'Aveyron, où le ministre prend la pose avec deux fillettes tout en tenant une pancarte à l'écriture enfantine et colorée. "Vive le ministre de l'Educasion Nasionale" (sic), peut-on y lire. 


"Infliger à deux fillettes de brandir une pancarte écrite par vos services - qui plus est en faisant donc croire qu’elles sont à l’origine de l’énorme faute d’orthographe - vous trouvez ça normal ?", interroge un twittos. Une affiche de propagande ? Mais d'où vient cette rumeur et est-elle avérée ?

Tout part d'un thread posté par @dadoudouw, un jeune homme qui se présente comme "animateur sur la structure sur laquelle notre cher ministre a décider de s'inviter". D'emblée, il évoque une opération de propagande et décrit cette journée un peu particulière.

Il y explique que Jean-Michel Blanquer a chamboulé l'organisation de la journée en arrivant en retard, puis comment il a choisi des enfants "calmes et qui l'écouteront faire sa propagande tranquillement", pour le déjeuner, sans parler des "tables sales" que l'entourage du ministre a laissé. Mais ce qui intrigue le plus intervient à la fin du récit : Jean-Michel Blanquer "interpelle 2 gamines, explique l'animateur, sort une affiche qu'ils avaient préparé avec écrit 'Vive le ministre de l'Education Nationale' avec une écriture enfantine comme si c'était celle des enfants". Et d'assurer : "Nous n'étions bien évidemment pas au courant de ça, car NON on ne peut pas utiliser des gosses pour faire passer un message qui n'est même pas le leur."

L'information est alors largement relayée sur la toile. Le compteur de retweets s'affole. Peu d'internautes remettent en doute ce témoignage. Marie-Estelle Pech, journaliste au Figaro, note cependant qu'"en zoomant sur l'affiche, on distingue la silhouette d'un nounours pré-dessiné au verso pour du coloriage. Cette feuille de papier vient probablement du centre de loisirs, pas du service Com du ministère... (affaire à suivre)". Un indice mais qui ne permet pas d'infirmer ou d'affirmer les propos avancés.

Un autre détail intrigue. Dans son tweet, Jean-Michel Blanquer félicite la fédération Léo Lagrange, une association d’éducation populaire à but non lucratif, or l'animateur indique dans son thread que les organisateurs de sa colonie sont Vacances pour tous et la Ligue de l'enseignement. Ces deux institutions sont bel et bien citées par le ministre dans un autre tweet (cf. ci-dessous), cette fois avec des photos montrant M. Blanquer et des enfants lors d'une sortie kayak, sortie évoquée par le twittos Dadouceur.


Un communiqué de presse détaillant le déplacement du ministre et de son secrétaire d'Etat, Gabriel Attal, dans l'Aveyron, et publié le 23 juillet, nous éclaire. On y découvre que que les deux membres du gouvernement sont arrivés le mercredi 24 juillet à 18h15 à "la base de loisirs de Najac", gérée notamment par la fédération Léo Lagrange. Le lendemain, une autre visite a été organisée, cette fois à la "base de loisirs de la Ligue de l’Enseignement à l’Anse du Lac", à Pont-de-Salars.


En clair, les photos des deux fillettes ont été prises lors du déplacement organisé le 24 juillet à Najac. L'animateur Dadouceur, travaillant quant à lui sur la base de loisirs de l'Anse du Lac, n'était donc pas présent. La visite à laquelle il a eu affaire ne s'est déroulée que le lendemain.

Une information confirmée par le secrétaire général adjoint de la fédération Léo Lagrange, Vincent Séguéla, à France Info. "Les enfants savaient que le ministre venait, tout comme leurs familles, qui avaient été informées", précise-t-il. L'affiche polémique, tout comme d'autres dessins, ont bel et bien été réalisés par les enfants en vue de cette visite exceptionnelle lors d'"un temps calme".


La polémique n'a pas manqué d'agacer l'entourage du ministre de l'Education : "Qui peut penser un seul instant, sérieusement, que nous monterions un truc pareil ? C’est hallucinant. Quand le ministre se déplace, il reçoit régulièrement  des dessins avec des cœurs, etc. Cela ne signifie d’ailleurs rien sur l’approbation de sa politique ou non", rapporte Marie-Estelle Pech.

Ce samedi midi, l'animateur a finalement reconnu son erreur et a présenté ses excuses, avant de passer son compte en mode privé. "OK je viens d'avoir une réunion avec mes supérieurs et j'ai été mesinformé. Je reconnais la situation problématique que ça a créé, ça a beaucoup circulé et j'ai donné de fausses informations. La photo polémique avec les 2 fillettes n'était pas sur ma structure", écrit-il.

Son employeur, la Ligue de l'enseignement, a également présenter des excuses, s'insurgeant contre les propos erronées de ce tweet. 

Jean-Michel Blanquer a de son côté publié une vidéo pour mettre en garde sur les "mésusages des réseaux sociaux". Il revient sur la photo prise avec les deux fillettes et explique avoir trouvé "mignon et sympathique" l'affichette comprenant "une petite faute d'orthographe". Malgré ces démentis, la fausse information court toujours... 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter