"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

POLÉMIQUE - L'hebdomadaire conservateur Valeurs Actuelles a rendu public une seconde tribune de militaires, cette fois d'active. Selon eux, la guerre civile "couve" en France.

"Nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme Le premier texte avait fait couler beaucoup d'encre, le second risque d'enfoncer le clou." Près de trois semaines après la publication, le 21 avril dernier, d'un texte controversé appelant Emmanuel Macron et l'exécutif à défendre le patriotisme, une nouvelle tribune a été publiée par Valeurs Actuelles dimanche 9 mai. Cette fois-ci, lancée par des militaires d'active, elle est ouverte aux signatures.

Depuis plusieurs jours, la rumeur d'une nouvelle tribune circulait avec insistance. Alors qu'Emmanuel Macron s'affichait, en signe d'unité, avec les chefs d'états-majors des armées samedi 8 mai lors des commémorations de la capitulation allemande en 1945, le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire de droite, Geoffroy Lejeune, avait confirmé qu'un nouveau texte était en préparation. 

Les auteurs disent être "entrés récemment dans la carrière" et précisent qu'ils ne peuvent pas "réglementairement" s'exprimer "à visage découvert". "Nous sommes de ce que les journaux ont nommé 'la génération du feu'. Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire", écrivent-ils pour se présenter.

Les militaires dénoncent la "déchéance", le "communautarisme" et "l'islamisme" auxquels l'exécutif ferait "des concessions", invoquant tour à tour la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, les Poilus de 14-18, et les soldats morts en opération extérieure comme au Mali. Selon les signataires, qui s'appuient sur leur expérience de l'opération Sentinelle pour justifier leur évaluation de la situation en France, la guerre civile "couve"

La nouvelle tribune revient sur la polémique déclenchée par le premier texte, publiée par des généraux à la retraite le 21 avril dernier et qui appelait au patriotisme, en insistant sur le respect des aînés, valeur cardinale au sein des armées. "Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines", dénoncent les signataires du texte, "vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays." 

Dans la nuit du 10 mai, près de 30 000 personnes "soutenaient" déjà le texte, ouvert à signatures libres, d'après un décompte visible sur le site de l'hebdomadaire.

Lire aussi

"Le but de cette tribune n'est pas de mettre à mal nos institutions mais d'alerter sur la gravité de la situation", justifie l'hebdomadaire en préambule de la tribune, alors que le premier texte avait déclenché une vive polémique au sein de la classe politique. De nombreuses personnalités de l'exécutif et dans la majorité, à commencer par le Premier ministre Jean Castex avaient dénoncé une initiative "contraire à tous nos principes républicains". Le chef du gouvernement avait également accusé le Rassemblement national, qui avait appelé les signataires à soutenir son action, de "récupération politique".

Depuis, la hiérarchie de la "grande muette" a rappelé à plusieurs reprises, en interne ou par la voix de la ministre des Armées Florence Parly, le devoir de réserve auxquels sont astreints les militaires. Des sanctions disciplinaires, voire des radiations, seraient en préparation à l'encontre des généraux signataires de la première tribune. 

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.