Notre-Dame-des-Landes : après le rapport, Ségolène Royal fixe la date du référendum

Politique

AGENDA – La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé mardi la date précise de tenue du référendum sur le projet controversé de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes pour lequel elle vient de recevoir un rapport d'experts.

"La consultation, elle va se faire." Après des mois d'affrontements autour du projet controversé de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dans la banlieue nantaise, la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a annoncé que le référendum local se déroulerait le 26 juin prochain.

Cette annonce intervient quelques heures après la réception par le gouvernement d'un rapport d'experts qui valide la pertinence du projet de transfert de l'aéroport de Nantes sur le site de Notre-Dame-des-Landes, a déclaré Manuel Valls mardi dans un communiqué, même si ce rapport juge le projet surdimensionné.

De nombreux points négatifs à l'extension de l'actuel aéroport de Nantes

"Tout le monde va pouvoir se saisir de ce rapport et pouvoir s'exprimer sur la meilleure solution pour concilier l'équipement et le développement économique", a souligné Ségolène Royal en donnant la date de la consultation publique sur le projet. A la mi-mars, Manuel Valls avait annoncé la tenue de ce référendum pour le mois de juin, sans donner de date précise. Il avait alors indiqué que la consultation serait limitée au seul département de Loire-Atlantique, un choix considéré par les opposants comme plus favorable à l'adoption du projet.

Pour prendre en compte les perspectives de croissance "très élevées et plus fortes que prévues" du trafic aérien à Nantes (cap des 5 millions de passagers franchi en 2020, et 6 millions en 2025) avec une "saturation totale" de l'aéroport actuel "à l'horizon 2023", "la mission a étudié l’hypothèse d’un agrandissement de l’aéroport actuel", souligne-t-on.

EN SAVOIR + >>  Notre-Dame-des-Landes : le référendum local peut-il avoir lieu ?

Même si le rapport conclut que l'agrandissement de l'actuel aéroport de Nantes reste une option "possible", Matignon insiste sur les aspects négatifs retenus par le rapport. Un agrandissement "aurait pour effet d’aggraver les nuisances sonores subies par les habitants de la Métropole de Nantes et aurait un fort impact sur l’environnement. De plus, il aurait un coût très élevé et entraînerait des contraintes d’exploitation très difficilement surmontables pendant les travaux", estime le communiqué.

A LIRE AUSSI >>  Notre-Dame-des-Landes : la justice approuve l'expulsion des derniers habitants
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter