Notre-Dame : le général Georgelin réclame-t-il 14.000 euros par mois pour superviser le chantier ?

Notre-Dame : le général Georgelin réclame-t-il 14.000 euros par mois pour superviser le chantier ?
Politique

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

GROS SOUS - Alors que Le Canard enchaîné assurait mardi que le général Jean-Louis Georgelin demandait un salaire de 14.000 euros pour superviser le chantier de Notre-Dame de Paris, l'établissement public en charge de la rénovation du monument a démenti ces affirmations.

La somme est astronomique. Selon les informations du Canard enchaîné, paru ce mardi 24 décembre, le général Jean-Louis Georgelin, nommé par le président pour superviser le chantier de Notre-Dame de Paris, réclamerait 14.000 euros par mois pour exercer cette mission. Interrogé par le quotidien La Croix, ce dernier a formellement démenti. Et dit ne pas connaître son futur salaire.

Un homme qui a déjà fait parler de lui

L’établissement "dément formellement cette information", estimant qu’elle ne "retrace ni le niveau envisageable pour la rémunération de son président ni la manière dont celle-ci sera fixée. L’occasion pour l’institution de rappeler auprès de nos confrères que c’est au ministère de l’Action et des comptes publics qui il incombe de définir la rémunération du président de l’établissement. Et ce non pas en fonction des désirs de ce dernier, mais en suivant la proposition faite par le ministère de la Culture. L’ancien major des armées ne serait d’ailleurs même pas encore au courant du montant de sa future rémunération.

Lire aussi

Nommé par Emmanuel Macron pour un mandat de cinq ans, celui qui aura notamment pour tâche de gérer la répartition des 920 millions euros de dons a d’ores et déjà fait parler de lui. Car si ce haut gradé apparaît à l’Elysée comme un homme déterminé à faire avancer - tel un chef de guerre -  ce chantier d'une extrême complexité, sa fermeté a déjà défrayé la chronique.

Ainsi, le 13 novembre dernier, devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée Nationale, Jean-Louis Georgelin avait demandé à l'architecte en chef des monuments historiques, Philippe Villeneuve, de "fermer sa gueule". Un coup de sang qui avait alors suscité l’indignation.

En vidéo

Notre-Dame : le général Georgelin invite l'architecte à "fermer sa gueule"

Depuis cet écart, le ton semble avoir changé.  A l’occasion du premier conseil d'administration du nouvel établissement public qu'il a présidé le 2 décembre, le général Georgelin a ainsi appelé à relever "collectivement" le défi de la restauration de la cathédrale. Et aussi de s’engager dès maintenant sur une gestion "exemplaire et transparente" des financements, d’autant plus qu’ils sont issus de dons ou de promesses de dons. Son souci sera donc celui de la "sobriété", avait-il assuré, avec "aucun logement de fonction ni aucun véhicule de service" mis à la disposition des dirigeants de l’établissement public. Nul doute que le montant de son futur salaire sera ausculté de très près. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent