Gouvernement Castex : pourquoi ne connaît-on toujours pas les noms des secrétaires d'Etat ?

Gouvernement Castex : pourquoi ne connaît-on toujours pas les noms des secrétaires d'Etat ?
Politique

EXÉCUTIF - 31 ministres et ministres délégués ont été officiellement nommés lundi. Une dizaine de secrétaires d'Etat attendent leur tour à la mi-juillet. Pourquoi un tel décalage ?

Le gros des troupes a été présenté lundi. Pas moins de 31 ministres et ministres délégués sont d'ores et déjà en poste, et pour certains, comme Gérald Darmanin (Intérieur) et Eric Dupond-Moretti (Justice), sur le terrain. 

Une équipe gouvernementale sous l'autorité du nouveau Premier ministre, Jean Castex, dont le trombinoscope est détaillé sur le site du gouvernement. Et pourtant : il en manque. En dehors du nouveau porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, aucun secrétaire d'Etat ne figure dans ce trombinoscope. Une petite dizaine de nominations devraient venir compléter le casting, probablement après l'interview d'Emmanuel Macron prévue le 14 juillet, et même le discours de politique générale de Jean Castex, le 15.

Des absences qui n'ont pas manqué d'interroger. Pas de secrétaire d'Etat au handicap, un dossier porté jusqu'ici par Sophie Cluzel. Nulle trace du numérique, sujet pourtant crucial qui était aux mains de Cédric O. Le secrétariat d'Etat aux retraites de Laurent Pietrazewski, pourtant au cœur de la réforme au début de l'année, s'est évaporé. Idem pour la protection de l'enfance, portée par Adrien Taquet, et le secteur si crucial du tourisme, bouleversé par la crise, qui était au main de Jean-Baptiste Lemoyne. L'ex-secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, est également dans une zone grise. 

Lire aussi

Délai supplémentaire

Une certitude : il y a aura bien des secrétaires d'Etat au sein du gouvernement Castex. L'exécutif planche toujours sur les périmètres qui seront retenus. Selon nos informations, plusieurs dossiers, dont le numérique, le handicap ou encore la sécurité publique, auront leur secrétaire d'Etat. 

Qui reste, qui part, qui arrive ? Le casting n'est pas encore arrêté, d'autant que l'exécutif réfléchit toujours à la possibilité d'ouvrir ses portes à des parlementaires ou à des élus locaux. Le Parisien citait jeudi les noms des députés LaREM Olivia Grégoire, Aurore Bergé, Sacha Houlié et Carole Grandjean.

Selon un secrétaire d'Etat sortant cité par Le Parisien, l'exécutif prendrait également son temps pour des raisons tactiques. "Il s'agit de s'assurer que tout le monde dans la majorité votera bien la confiance à Jean Castex" après la déclaration de politique générale du 15 juillet, croit savoir cette source, qui évoque de possibles tensions avec des députés qui auraient été écartés du casting. D'autant que, selon Le Monde, les nominations des ministres, lundi dernier, n'ont pas fait que des heureux chez les députés de la majorité, dont certains rêvaient d'en être. 

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

L'élargissement à venir ne concernera pas seulement les secrétaires d'Etat. Au moins un haut-commissaire devrait être nommé - le nom de François Bayrou circule -, qui sera en charge du Plan. Une attribution qui est loin d'être anodine en période de relance économique. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent