Objectifs de la vaccination au 15 avril : le gouvernement a-t-il tenu ses engagements ?

Jean Castex a été vacciné contre le Covid, le 19 mars 2021 à l'hôpital Bégin.

CALENDRIER - Jean Castex s'est félicité ce jeudi d'être "à une semaine d'avance" sur "l'objectif" qu'il avait fixé début mars, après que la France a dépassé le seuil symbolique des dix millions d'injections. Mais ces engagements ont-ils été réellement tenus ?

Trois dates sont encerclées de rouge dans le calendrier vaccinal : la mi-avril, la mi-mai et la mi-juin. L'exécutif s'est engagé à respecter plusieurs objectifs à ces échéances. Le premier devait être accompli ce jeudi 15 avril. L'occasion de faire le point sur les promesses lancées par Jean Castex et leurs avancées.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

"Dix millions" de vaccinés ou de premières doses ?

La petite phrase avait été reprise dans tous les médias. Face à une campagne vaccinale qui patinait, le Premier ministre avait promis le 6 mars dernier qu'il allait "mettre le paquet sur la vaccination" dans les mois à venir. Devant un parterre de caméras, il assurait avec aplomb que le gouvernement "s'est fixé l'objectif de dix millions de vaccinations au 15 avril". Un "engagement tenu" et même avec un peu d'avance, à en croire un message publié par Jean Castex sur Twitter. Jeudi 8 avril, en l'honneur des dix millions de premières doses injectées dans le pays, le Premier ministre s'était félicité d'avoir franchi ce seuil symbolique. Seulement, on ne parle ici que de "primo-vaccinés". De fait, si plus de 11 millions de personnes ont reçu une première dose selon les dernières données de la Direction générale de la Santé arrêtées au 12 avril, seuls 3,8 millions de deuxièmes doses ont été inoculées. Il n'y a donc que 5% de la population française complètement protégée. 

Alors le successeur d'Edouard Philippe s'était-il engagé à dix millions de doses ou bien à dix millions de Français complètement immunisés ? Il semblerait que ce soit plutôt la première option. Mais l'incompréhension sur le sujet est légitime. De fait, quelques jours avant cette prise de parole, le Premier ministre avait déjà donné ce calendrier. Lors d'une conférence de presse organisée le 4 mars, il avait indiqué qu'il souhaitait "dix millions de primo-vaccinés à la mi-avril". Cependant, quelques heures plus tard, il affirmait le contraire. Interrogé sur BFMTV, il promettait "dix millions de Français vaccinés". Ici on en est donc encore loin.

Cependant, les différentes prises de parole depuis tendent à montrer que le chef de l'exécutif avait bien comme objectif des premières doses et non une réelle immunité. Or, à un rythme quotidien atteignant 200.000 à 300.000 vaccinations, ce premier rendez-vous a été respecté quelques jours plus tôt que prévu."Nous sommes à une semaine d'avance à l'objectif que j'avais fixé", s'est ainsi félicité le locataire de Matignon.  

Lire aussi

Pourtant, une internaute critique ces autosatisfactions. Sur Twitter, elle donne un autre chiffre, accusant le Premier ministre de mentir. "Votre engagement, c'était 14 millions complètement vaccinés à fin mars, pas 10 millions à moitié vaccinés mi-avril", écrit-elle en réponse. De fait, avant ce calendrier pris début mars, le gouvernement tablait bien sur ce chiffre de 14 millions. Il ne s'agissait cependant pas là d'un objectif de Français immunisés, mais de personnes à qui la vaccination serait proposée lors de la deuxième étape du "plan vaccinal". Lors de la présentation de la stratégie du pays, le 3 décembre 2020, Jean Castex avait ainsi assuré que "le périmètre" de vaccination allait être "élargi" pour la deuxième phase"en commençant par les 14 millions de personnes qui présentent un facteur de risque et certains professionnels de santé".

En vidéo

ON FAIT LE POINT - A partir de quand le vaccin protège-t-il et pour combien de temps ?

60% des soignants vaccinés

Cette internaute n'est pas la seule à accuser le gouvernement de lenteur. Sur Franceinfo ce mardi, Jordan Bardella a regretté que la France n'ait pas tenu ses promesses en permettant "en priorité la vaccination à des gens qui sont exposés", à savoir "les soignants". Le vice-président du Rassemblement national semble toutefois oublier que depuis le 4 février, et "conformément à l'avis de la Haute Autorité de Santé", des doses sont proposées à "l'ensemble des professionnels de santé, quel que soit leur âge". Dans les régions, des centres leur sont même spécifiquement dédiés. En réalité, si le taux de couverture des professionnels et intervenants de santé avoisine les 61%, d'après les dernières données du ministère de la Santé, ce n'est pas tant à cause de l'absence de doses que par manque de volonté des soignants

Engagements tenus, donc. Quant à la suite du calendrier, le ministère de la Santé prévoit toujours de vacciner 20 millions de personnes à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin. Objectifs qui restent d'actualité. Le ministère de la Santé assure ce mardi que "les capacités sont confirmées pour remplir ces objectifs". Quand bien même le vaccin Janssen pourrait connaître quelques retards de livraison ?

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.