Ségolène Royal candidate du PS en 2022 ? "Pour l'instant, c'est prématuré", juge Olivier Faure

Ségolène Royal candidate du PS en 2022 ? "Pour l'instant, c'est prématuré", juge Olivier Faure
Politique

PRÉSIDENTIELLE - Ségolène Royal candidate du PS pour 2022 ? "Pour l'instant, la question n'est pas posée", "c'est prématuré", a indiqué le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, ce jeudi sur LCI.

Ségolène Royal sera limogée le 24 janvier prochain lors du Conseil des ministre de son rôle d'ambassadrice des pôles. L'ancienne ministre de l'Environnement est sanctionnée pour ses critiques acerbes envers le gouvernement, notamment sur la réforme des retraites. "On peut être étonné parce que le pouvoir nous dit : il y a un devoir de réserve pour les diplomates.(...) Mais ce devoir de réserve est un devoir de réserve à géométrie variable", a estimé sur LCI le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

"Quand Ségolène Royal, il y a quelques mois, soutenait la liste LaREM aux élections européennes, c’était formidable (...). Désormais, puisqu’elle critique avec sévérité cette réforme des retraites, il faut la limoger. En gros, le devoir de réserve c’est un devoir de soutien, c’est ça que demande le gouvernement", a-t-il ajouté. "Le rôle d’un ambassadeur ce n’est pas de soutenir politiquement un gouvernement."

Lire aussi

Alors que sont déjà prêtées à Ségolène Royal des ambitions présidentielles, à la question de savoir si l'ancienne ministre de l'Environnement serait la candidate du PS pour 2022, Olivier Faure a répondu : "Je ne sais pas, vous êtes très rapide. Moi je pense qu’avant même de se poser la question 'qui', il faut savoir 'pourquoi', et 'pour quoi faire'. Je sais que la question de l’incarnation, quand elle vient tôt, en général ça se finit mal. Pour l’instant, la question n’est pas posée."

L'incarnation, pas la question principale pour Faure

Toute l'info sur

L'interview Politique

Montrant peu d'enthousiasme devant cette perspective, le Premier secrétaire du PS a continué : "Ce sera à Ségolène Royal, le moment venu, de dire ce qu’elle entend faire. Pour l’instant, ce que j’aimerais savoir, c’est quelle est la position que défendrait éventuellement Ségolène Royal sur tous les sujets. Je ne suis plus prêt à me poser exclusivement la question de l’incarnation. Ça c’était avant. Avant on suivait quelqu’un corps et âme quoi qu’il arrive. Avant, on faisait comme ça, et maintenant on fait autrement. Tout ce que je fais depuis un an et demi au PS, c’est d’éviter la question des hommes, de revenir aux écuries présidentielles, car c’est ce qui a conduit le PS là où il en est aujourd’hui. On commence par s’unir sur l’essentiel, sur le fond, et ensuite on verra qui est le mieux placé pour le porter."

Pour conclure, Olivier Faure rappelle que Ségolène Royal "a eu des positions qui n’étaient pas systématiquement calées sur celles du PS. Elle a même choisi de ne plus en être membre. Donc ne me demandez pas à moi, qui suis premier secrétaire du PS, si elle sera la candidate du PS. Pour l’instant c’est prématuré."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent