Masque Lacoste : les ministres peuvent-ils faire la promotion d'une marque ?

Ce masque a été offert à Olivier Véran par le maire de Troyes, François Baroin.

COUP DE PUB ? - Le ministre de la Santé s'est affiché avec un masque réalisé par Lacoste. La mise en avant d'une marque qui a suscité des commentaires, bien qu'aucune règle ne l'empêche en pratique.

Mise à jour du 22/01 : 

Contrairement à ce qu'indiquait une précédente version de cet article, les masques offerts à Olivier Véran ne sont pas identiques à ceux produit par Lacoste pour la population Troyenne. Il s'agit néanmoins bien d'exemplaires produits par l'usine implantée dans la ville et offerts par le maire François Baroin.

--- 

En déplacement à Grenoble, le ministre de la Santé a pris la parole pour évoquer les avancées réalisées dans le cadre de la campagne de vaccination. Les observateurs n'ont pas manqué de souligner que durant cette sortie, Olivier Véran arborait un masque en tissu particulier. Outre sa couleur noire, il affiche surtout un logo Lacoste, facilement reconnaissable avec son célèbre crocodile.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Des internautes ont partagé leur stupeur, ne comprenant pas ce choix et se demandant pourquoi le ministre, qui n'a pas cité la marque durant ses prises de parole, en faisait une promotion de manière indirecte. "Y a pas un devoir de neutralité, de réserve ou je ne sais quel devoir chez les membres du gouvernement !?", s'interroge notamment une publication Facebook, n'hésitant pas à dresser un parallèle avec une publication de Marlène Schiappa il y a quelques semaines. Cette dernière avait en effet rendu hommage à son coiffeur parisien dans une courte vidéo Instagram, supprimée face au tollé provoqué. 

Pas de règle écrite

D'où vient ce masque, fièrement arboré par Olivier Véran ? De Troyes, dans l'Aube, où il était en visite quelques jours plus tôt. Il y a rencontré le maire LR François Baroin, qui lui en a offert deux identiques. Ce cadeau n'a pas été choisi au hasard puisque Lacoste est établie dans la ville champenoise et y produit des masques. Au printemps, elle en avait d'ailleurs offert 75.000 à la municipalité, afin que la population puisse se protéger du Covid.

Afin de mettre en avant le travail des ouvriers de Lacoste et de les remercier, Olivier Véran a porté un masque de la marque à Grenoble, une forme d'hommage à cette production "Made in France". Il n'a ainsi pas touché le moindre centime lors de cette opération, de la même manière que Marlène Schiappa avait mis en avant son salon de coiffure sans être rétribuée pour cela. 

Lire aussi

Des règles précises définissent-elles l'attitude à adopter vis-à-vis des marques ou des entreprises pour les membres du gouvernement ? "Pas vraiment", confie à LCI un conseiller de l'exécutif, qui souligne que c'est avant tout "du bon sens". Des règles tacites, donc, qui veulent qu'un(e) ministre ou un(e) secrétaire d'État n'utilise pas sa fonction pour réaliser une quelconque forme de promotion.  Et de rappeler que ce masque "était simplement un cadeau", dont la valeur était tout de même de 15 euros l'unité et 30 euros les deux. 

Dans le cas de Marlène Schiappa, là encore, pas d'infraction à des règles en vigueur. Le conseiller sollicité voit surtout dans cette affaire une "faute de communication", un geste qui a "suscité le buzz" et qui s'apparentait pour certains à une forme de placement de produit. D'où l'embarras d'ailleurs de l'intéressée, qui n'avait pas anticipé un tel retour de flamme. Rappelons aussi qu'indirectement, les ministres peuvent être amenés à faire la promotion d'entreprises : lorsqu'ils visitent des usines, quand ils se déplacent dans des véhicules officiels... Ou simplement en portant un costume, des lunettes ou une montre. 

Dans l'exercice de leurs fonctions, les élus doivent toutefois se montrer prudents vis-à-vis des cadeaux qu'ils peuvent recevoir. En particulier si ces derniers sont assimilables à des tentatives de corruption. Le site "collectivites-locales.gouv.fr" détaille les éléments relatifs à la responsabilité pénale des élus et nous apprend notamment que l'article 432-11 du Code pénal définit  le cadre juridique autour des faits de corruption et de trafic d’influence. Sur son blog, un avocat s'est quant à lui penché en détails sur la valeur des cadeaux reçus par les élus, et jugeait qu'en dessous de 10 euros, l'équivalent d'une petite boîte de chocolats, il est d'usage de ne pas refuser. Si la valeur du cadeau est supérieur, l'usage veut qu'il soit partagé avec les collaborateurs, mais dans le cas d'un présent trop onéreux, il est plus que conseillé de le renvoyer poliment à l'expéditeur. Un réflexe prudent.

En résumé, aucune règle ne stipule explicitement qu'un membre du gouvernement ne doit pas faire la promotion d'une marque. Une forme de réserve s'applique toutefois de manière naturelle, ce qui explique sans doute la surprise de nombreuses personnes en voyant Olivier Véran porter un masque Lacoste. Dans l'entourage de l'exécutif, on relativise ce début de polémique en rappelant qu'il s'agit d'un cadeau du maire de Troyes, et qu'il s'agit d'un hommage aux ouvriers mobilisés pour cette production Made in France, qui a aussi profité aux populations lors de la première vague.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - La Moselle classée en zone à haut risque par l'Allemagne : la France opposée à une "quasi-fermeture de la frontière"

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter