"On n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde" : la sortie d’Agnès Buzyn sur les soins remboursés fait réagir

DirectLCI
OPTIQUE - La ministre des Solidarités et de la Santé a précisé les contours de la promesse faite par Emmanuel Macron, qui avait fixé l’objectif de 100% de prise en charge d’ici à 2022 pour les soins optique, dentaire et prothèses auditives. Mais elle a eu une petite phrase malheureuse...

"Méprisant" ; "la maladresse personnifiée" ; "on n’en peut plus de ces pauvres !" ; "rien à faire des lunettes Chanel ! On veut juste des lunettes à notre vue remboursée ! Au 21e siècle, c'est pas du luxe !" Sortie malheureuse ? Une petite phrase d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, échappée lors d’une rencontre avec l’association des journalistes de la protection sociale, commence à faire réagir.


La ministre a en effet commencé à préciser, mardi 21 novembre au matin, les contours de la promesse faite par Emmanuel Macron, pendant sa campagne : le candidat avait fixé l’objectif de "100% de prise en charge d’ici à 2022" pour "les lunettes, les prothèses dentaires et l'audition". Agnès Buzyn a indiqué que "le but est de se mettre d'accord sur un panier de soins nécessaires, et que tout le monde puisse y avoir accès", a-t-elle indiqué dans des propos repris par Le Figaro. 

Mon premier point, c'est la définition du panier de soins. Ensuite on travaillera sur les coûtsAgnès Buzyn, ministre de la Santé

L’idée n’est donc pas de tout rembourser, quels que soient les actes, mais de définir un panier de soins de base jugés indispensables à la santé des Français. "Mon premier point, c'est la définition du panier de soins. Ensuite on travaillera sur les coûts. Je n'ai pas une enveloppe financière prédéfinie dans laquelle j'essaie de faire entrer les soins au chausse-pied", a encore expliqué Agnès Buzyn.


Mais la ministre a ajouté : "On n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde ou des verres antireflet qui filtrent la lumière bleue". Et cette petite phase de déclencher des salves de critiques, sur les réseaux sociaux, la sortie étant jugée le plus souvent "méprisante" vis-à-vis des plus modestes.

Certains mécontents le prennent avec humour...

Et quelques internautes la soutiennent totalement.

Côté dentaire, le panier de soin indispensable est déjà en discussion, et "les négociations devraient aboutir courant 2018", a estimé la ministre. Sur l’optique et les audioprothèses, les chantiers sont moins engagés. Les consultations débutent tout juste.


La ministre veut enfin rendre plus lisible l’offre des complémentaires santé, "afin que les Français puissent comprendre et s’y repérer alors qu’il est très compliqué aujourd’hui de choisir une mutuelle."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter