Polémique sur le vaccin Sanofi : on peut "menacer de nationaliser", propose Nicolas Dupont-Aignan

Polémique sur le vaccin Sanofi : on peut "menacer de nationaliser", propose Nicolas Dupont-Aignan
Politique

POINT DE VUE - Invité d'Elizabeth Martichoux vendredi 15 mai 2020, Nicolas Dupont-Aignan, Président de Debout la France, est notamment revenu sur la polémique Sanofi et la manière dont le gouvernement d'Emmanuel Macron a géré la crise sanitaire de la Covid-19.

Mercredi, le directeur général du laboratoire français Sanofi Paul Hudson avançait l'idée de privilégier, en cas de découverte d'un vaccin contre le coronavirus, les États-Unis qui ont beaucoup investi. Toute la journée de jeudi, les réactions indignées se sont multipliées. 

Pour Nicolas Dupont-Aignan, interrogé ce vendredi matin, "Sanofi se fiche du monde" : "Sanofi a profité d'une offre du gouvernement américain pour mettre sur la table le vaccin. Mais qu'a fait Emmanuel Macron ? Le financement sur la recherche du vaccin n'était même pas dans le premier programme Covid-19 public. On a laissé la santé à des multinationales pharmaceutiques qui font du profit sur la santé et on a laissé s'échapper complètement la recherche publique [...] On a tout laissé à des entreprises multinationales qui maintenant nous font un bras d'honneur donc il faut tout reprendre en main. Il faut que les médicaments remboursés par la Sécurité Sociale soient produits en France car on a tout délocalisé."

"La France donne 27 milliards d'euros par an pour acheter des médicaments", poursuit-il. C'est payé par des crédits publics, des cotisations sociales et à un moment donné, il faut dire stop. On peut réquisitionner des stocks, on peut menacer de nationaliser [...] C'est nous qui payons les médicaments et apportons l'argent. On fait croire aux Français que c'est un secteur privé alors qu'il ne vit que sur crédit public. Ces entreprises doivent respecter la collectivité."

A LIRE AUSSI

>> Cinq questions sur la polémique Sanofi

>> Sanofi et GSK s'associent pour un vaccin

>> La Chine et les Etats-Unis en guerre sur les vaccins anti-Covid

La France, "risée de l'Europe" dans sa gestion de la crise

Nicolas Dupont-Aignan est également revenu sur la gestion française de la crise du Covid-19, qualifiant l'Hexagone de "risée de l'Europe" : "Emmanuel Macron est un rêveur, c'est un enfant [...] Pourquoi y a-t-il cinq fois moins de morts en Allemagne ? Parce que le 15 janvier, alors que le gouvernement était aux abonnés absents, Madame Merkel a réuni les industriels et scientifiques allemands et leur a dit : 'faites-moi un test allemand'. Et le test allemand est réservé à l'Allemagne alors qu'en France, on a fait la politique de l'autruche."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Le Président de Debout la France a par ailleurs insisté sur la nécessité de la relocalisation : "Il faut investir dans un fonds de relocalisation [...] Et j'avais proposé de diviser par deux l'impôt sur les sociétés pour les bénéfices réinvestis sur le sol français [...] Je suis pour la suspension provisoire de la distribution des dividendes quand une entreprise est aidée par des fonds publics [...] et je propose qu'on rétablisse l'ISF" insiste-t-il. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent