Opérations escargot : la mairie de Paris dénonce "le chantage" des forains, Campion saisit la justice

DirectLCI
FERMETÉ – Malgré la poursuite ce mardi des opérations escargot en région parisienne, Bruno Julliard, premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris, a fait savoir que les autorités municipales ne céderaient rien aux forains et à Marcel Campion. Ces derniers espèrent toujours le retour du marché de Noël des Champs-Elysées et ont déposé un recours en justice.

La mairie de Paris campe sur ses positions. Malgré la poursuite ce mardi des opérations escargot en région parisienne qui ont engendré près de 480 km de bouchons, Bruno Julliard, premier adjoint d’Anne Hidalgo, a fait savoir à la mi-journée que les autorités municipales ne céderaient rien aux forains et à Marcel Campion. Ces derniers, qui menacent de poursuivre leurs blocages espèrent toujours le retour du marché de Noël des Champs-Elysées, non-reconduit après une décision unanime des élus parisiens au mois de juillet. 


"Nous ne pouvons pas céder à un chantage", a souligné Bruno Julliard. "Ces dernières années, ces dernières décennies, parfois, les autorités publiques et notamment les maires de Paris successifs, ont été mis devant le fait accompli d’installations d’activités foraines, soit de grands manèges soit de marchés de Noël", a-t-il poursuivi, martelant que la mairie ne se soumettrait pas. "Lorsque les objectifs que nous avons unanimement fixés en conseil de Paris, la droite comme la gauche, n’ont pas été respectés, il faut en définir de nouveaux."

Campion compte désormais sur la justice

Pas sûr que cette intransigeance ne calme le "roi des forains", dont les avocats ont déposé dans la matinée un référé-suspension devant le tribunal administratif de Paris. Dans leur requête, les défenseurs de Marcel Campion ont estimé que la décision du Conseil de Paris de supprimer le marché de Noël n'est pas justifiée par un "motif d'intérêt général suffisant". La municipalité avait notamment justifié sa décision par "la qualité médiocre des animations et des produits vendus". 


 "C'est la faute des autorités s'il y a des blocages", a estimé Marcel  Campion, qui a lancé l'appel à la mobilisation après plusieurs jours de  discussions infructueuses avec la préfecture de police de Paris.   "L'audience se tiendra le 14  novembre", a indiqué à l'AFP l'entourage de Marcel Campion, ajoutant que le dépôt  du référé a entraîné la levée des blocages à partir de 12H30.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter