LaRem perd sa majorité absolue à l'Assemblée avec la création d'un 9e groupe parlementaire

L'EDITO APHATIE - On vient d'apprendre qu'Emmanuel Macron a perdu la majorité absolue à l'Assemblée nationale. "C'est spectaculaire", a énoncé notre éditorialiste.
Politique

PARLEMENT - 17 députés, quasiment toutes et tous anciens membres de LaREM, ont annoncé mardi 19 mai la création d'un 9e groupe à l'Assemblée nationale, avec une sensibilité sociale et écologique. Ils font ainsi perdre sa majorité absolue au groupe La République en marche.

L'information avait fuité depuis une dizaine de jours. Un neuvième groupe politique va apparaître à l'Assemblée nationale, faisant perdre sa majorité absolue à l'Assemblée à Emmanuel Macron. Composé de 17 députés, annonce l'AFP qui cite un de ses membres fondateurs, il est "déposé officiellement" mardi 19 mai au Palais Bourbon. Il sera baptisé "Ecologie Démocratie Solidarité" et ne se considère "ni dans la majorité, ni dans l'opposition", indiquent ses membres dans leur déclaration politique. 

L'ancienne ministre PS Delphine Batho au milieu de marcheurs et ex-marcheurs

Hormis l'ex-ministre de l'Ecologie socialiste Delphine Batho, tous ces députés ont été élus sous l'étiquette de LaREM en 2017 et faisaient partie de l'aile "sociale" du mouvement. Certains en faisaient encore partie il y a quelques jours, à l'instar d'Aurélien Taché, qui a annoncé son départ dimanche 17 mais dans le JDD. Mais aussi d'anciens membres éminents du groupe parlementaire. On compte par exemple le candidat dissident à la mairie de Paris Cédric Villani, exclu du mouvement après avoir refusé de rallier les candidatures de Benjamin Griveaux puis Agnès Buzyn. Ou encore Matthieu Orphelin, élu du Maine-et-Loire proche de Nicolas Hulot, qui avait quitté le mouvement en février 2019. 

Tous ont pour point commun d'avoir éminemment critiqué la politique gouvernementale à un moment ou un autre. Matthieu Orphelin s'était lassé des avancées insuffisantes sur les "enjeux climatiques, écologiques et sociaux". Aurélien Taché, lui, s'était justifié en se présentant en "homme de gauche" qui avait besoin de quitter le mouvement pour continuer à l'être. C'est Matthieu Orphelin et Paula Forteza, députée des Français de l'étranger, qui co-présideront le groupe, qui compte 65% de femmes. Delphine Batho et Cédric Villani en seront les vice-présidents tandis qu'Emilie Cariou et Aurélien Taché en seront les délégués généraux.

A LIRE AUSSI

>> Matthieu Orphelin quitte la majorité

>> Aurélien Taché quitte La République en marche

Le Modem et Agir à la rescousse

Ces élus, pour qui "après le Covid-19, plus rien ne doit être comme avant", ont résumé leurs objectifs dans un document où figurent une quinzaine de priorités. Ces dernières s'articulent particulièrement autour de la réponse à l'urgence écologique, aux inégalités sociales et territoriales et à l'égalité entre les femmes et les hommes.

Ce 9e groupe, un record dans l'histoire de la Ve République, a pour effet de faire perdre sa majorité absolue au groupe dirigé par Gilles Le Gendre, qui passe ainsi de 295 membres ou apparentés à 288, soit une unité de moins que les 289 nécessaires pour avoir la majorité absolue. Cette situation pourrait toutefois n'être que temporaire, l'ex-marcheur Olivier Gaillard devant quitter son poste de député pour devenir maire et sa suppléante pouvant rejoindre les rangs de la majorité. Si ce nouveau groupe signale encore une diversité idéologique du groupe parlementaire qui a fait la force mais aussi la faiblesse de la majorité, cette dernière peut toutefois s'appuyer sur les groupe Modem, d'une cinquantaine de membres, et Agir (27).

Les 17 députés

Celles et ceux qui viennent de quitter le groupe LaREM et apparentés :

Emilie Cariou, Annie Chapelier, Guillaume Chiche, Yolaine de Courson, Hubert Julien-Laferrière, Aurélien Taché, Cédric Villani.

Celles et ceux qui avaient quitté ou étaient exclus du parti : 

Delphine Bagarry, Paula Forteza, Albane Gaillot, Sébastien Nadot, Matthieu Orphelin (apparenté Libertés et Territoires), Jennifer de Temmerman, Sabine Thillaye, Frédérique Tuffnell, Martine Wonner

Une députée "non-marcheuse"

L'ex-ministre de l'Ecologie, ex-PS, Delphine Batho

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent