"Oui, je serai candidat" : Xavier Bertrand annonce sa candidature à la présidentielle 2022

"Oui, je serai candidat" : Xavier Bertrand annonce sa candidature à la présidentielle 2022

ÉLYSÉE - Le président des Hauts-de-France a annoncé ce mercredi, dans une interview au Point, qu'il sera candidat à l'élection présidentielle de 2022.

C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel. "Oui, je serai candidat" : Xavier Bertrand a annoncé ce mercredi au Point sa participation aux prochaines élections présidentielles. L'ancien ministre du Travail et actuel président des Hauts-de-France, qui a quitté Les Républicains en 2017, ne compte pas participer à une potentielle primaire de la droite. "J’ai une conception gaullienne de l’élection présidentielle : c’est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec les Français, autour d’une vision et d’un projet. C’est pourquoi je ne souhaite plus m’inscrire dans la logique d’un seul parti", se justifie-t-il. S'il se dit "totalement déterminé", l'élu espère toujours rassembler autour de son projet de "droite sociale et populaire". Il explique que "dans la situation actuelle de la France, j’estime que c’est (son) devoir".

L'étape préalable des régionales

Désormais âgé de 56 ans, Xavier Bertrand sait que la prochaine échéance électorale constitue pour lui une opportunité unique. "Nous ne sommes que de passage. Et c’est valable aussi en politique", souligne celui dont le programme s'articule autour du régalien et du travail. "Le préalable à tout c’est la restauration de l’autorité de l’État", martèle-t-il. Parmi les propositions phares : une période de sûreté de 50 ans pour les terroristes, la majorité pénale à 15 ans ou encore la hausse des budgets de la sécurité et de la justice.

Lire aussi

Avant d'ambitionner l'Élysée, celui qui a aussi été ministre de la Santé (2005-2007) devra toutefois d'abord l'emporter chez lui, dans les Hauts-de-France. Lors des prochaines élections régionales, il devra battre l'alliance de gauche incarnée par l’écologiste Karima Delli. L'ancien ministre l'assure au Point : s’il échoue, il renoncera à sa candidature sur la scène nationale. "Si je n’obtiens pas la confiance de 6 millions d’habitants, je ne vais pas solliciter la confiance de 66 millions de Français", a-t-il ainsi expliqué.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne se donne la possibilité d'imposer des couvre-feux

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter