Ouvrières "illettrées" : pour Macron, "c'est le début des ennuis"

Ouvrières "illettrées" : pour Macron, "c'est le début des ennuis"

INTERVIEW - Invité ce mercredi matin sur Europe 1, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, a suscité de vives polémiques en évoquant les salariées "illettrées" de l'abattoir breton Gad. Est-il mal conseillé ? Comment pourra-t-il faire oublier cet épisode ? Philippe Moreau-Chevrolet, spécialiste de la communication politique, répond à metronews.

Après la sortie d'Emmanuel Macron sur les ouvrières "illettrées" de Gad et avant sur la remise en cause des 35h , peut-on dire qu'il n'est pas assez préparé en termes de communication politique ?
Le problème du ministre de l'Economie est qu'il arrive à un moment difficile pour le gouvernement. Le contexte est miné avec un virage libéral qui est dénoncé par toute une partie de la gauche. Et lui, symbolise justement ce virage. Son parcours privé, de riche banquier d'affaires, contredit toutes les habitudes socialistes. Il attire donc automatiquement les foudres et plus facilement que d'autres.

A-t-il eu raison de s'excuser devant l'Assemblée , quelques heures après la naissance de cette polémique ?
Il a eu parfaitement raison de le faire et cela traduit aussi deux traits de sa personnalité : son dynamisme et sa naïveté. Ses propos ont été ressentis comme une violence pour de nombreuses personnes, il fallait le faire. Et il montre aussi, contrairement à de nombreux politiques, qu'il reconnaît ses erreurs. Mais il a parlé comme il a pensé et ça, il ne faut pas le faire.

Comment expliquer la rapidité des critiques à son encontre ?
Derrière ses propos, il y a un règlement de compte politique. A partir du moment où il symbolise un virage libéral, il sert et va servir de paratonnerre. Même si certains peuvent juger le prétexte mince pour l'attaquer, il est une cible évidente.

Ses excuses suffiront-elles à faire taire les critiques ?
Même si cette polémique va être vite oubliée, c'est le début des ennuis pour lui. Il va découvrir la violence du monde politique et sera toujours ramené à ses racines : un banquier qui a réussi et qui est devenu riche.

Malgré très peu d'interviews, Emmanuel Macron suscite de vives polémiques. Peut-on dire qu'il est mal conseillé ?
Non car l'interview de ce matin était plutôt réussie malgré cette maladresse. Il a pu placer ses éléments de langage, montrer son dynamisme... Mais il découvre le métier et il a beau être bien entouré, il sert de punching ball.

Un conseil à lui donner ?
Il va falloir qu'il réfléchisse à son vocabulaire. Il ne doit pas oublier d'où il parle et à qui il parle. Pour les Français, Emmanuel Macron est avant tout un banquier et l'on connaît l'image que cette profession a auprès de la population. Pour parler social, il doit être plus crédible. En réalité pour que cette image ne lui colle plus à la peau, il doit travailler sur la durée et raconter une histoire différente de celle livrée par la presse depuis sa nomination. On ne connaît pas vraiment ses origines, il a sûrement un autre parcours, qu'il le mette en avant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EN DIRECT - Covid-19 : près de 19.000 classes fermées en France, un record depuis le début de la pandémie

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.