Paris : la justice confirme finalement la piétonisation des voies sur berge

Paris : la justice confirme finalement la piétonisation des voies sur berge

ENVIRONNEMENT - Le tribunal administratif a validé jeudi un arrêté de la Ville de Paris interdisant la circulation automobile sur la rive droite de la Seine. Une victoire pour la municipalité, alors qu'un précédent arrêté avait été invalidé lundi.

Anne Hidalgo peut souffler : les berges de Seine resteront piétonnes. Le tribunal administratif de Paris a validé jeudi un arrêté municipal portant l'interdiction de la circulation automobile au profit des piétons et des "circulations douces". Dans sa décision, le tribunal a estimé que "l'interdiction de la circulation automobile édictée par la mairie de Paris est justifiée par la nécessité de préserver un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco", d'autant qu'il s'agit d'une portion se situant "dans le coeur historique de Paris et à proximité de monuments emblématiques". Ce qui était précisément l'argumentaire défendu dans l'arrêté municipal. 

Toute l'info sur

Les berges de Seine sans voiture : la polémique à Paris

Une victoire à l'arraché

La décision du tribunal administratif était attendue avec fébrilité par les élus parisiens de la majorité municipale, s'agissant de l'une des mesures les plus symboliques du mandat d'Anne Hidalgo. Nombre d'entre eux se sont ainsi réjouit de la nouvelle, à commencer par l'adjoint écologiste aux transports Christophe Najdovski.

Il faut dire que la justice a soufflé le froid avant de souffler le chaud cette semaine. Lundi, le tribunal administratif avait invalidé le premier arrêté pris par la mairie pour piétonniser la rive droite de la Seine. Cet arrêté se fondait notamment sur le critère environnemental, et la justice administrative avait estimé que ces éléments n'étaient pas suffisamment étayés. 

Lire aussi

Face à l'incertitude juridique qui pesait sur son premier arrêté, la mairie avait pris dans l'urgence un second arrêté pour maintenir in extremis l'interdiction des voitures sur les berges. C'est cette nouvelle mouture qui a été validée par le tribunal administratif. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 16.600 cas ces 24 dernières heures

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

ENTRETIEN EXCLUSIF - Brigitte Macron se confie sur son expérience du Covid-19

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter