Paris : "Les enfants pourront passer des tests à leur retour à l'école", assure Anne Hidalgo sur LCI

Description du sujet digitial
Politique

INTERVIEW - Tests PCR pour les adultes comme les enfants, enfants prioritaires et effectifs progressifs : la maire de Paris, invitée ce mardi matin sur LCI, a donné plus d'éléments sur sa stratégie pour la réouverture des écoles, prévue le 14 mai dans la capitale.

"Il ne s'agit pas seulement de rouvrir les écoles, mais de le faire dans de bonnes conditions malgré les délais extrêmement serrés", a plaidé Anne Hidalgo ce mardi matin sur LCI. La maire de Paris prévoit une rentrée le 14 mai, avec environ 15% des élèves de maternelle et de primaire de la commune, soit un peu moins de 5 élèves sur 30 en classe. 

Une jauge en dessous des propositions de 15 élèves par classe faites par le gouvernement. "Certaines écoles ont des locaux très anciens, donc exigus, qui ne permettent pas la principale question de sécurité, à savoir la distanciation physique", justifie l'édile. "Il a fallu étudier l'emplacement possible dans les salles, et cela nécessite parfois moins de 10 élèves par classe".

La maire de la capitale reconnait un "casse-tête" concernant l'organisation à l'intérieur des écoles : circulation dans les couloirs, répartition dans la cour de récré ou dans la cantine. D'autant plus que le nombre exact d'élèves n'est pas encore connu des équipes municipales. "Les parents sont en train d'être sondés pour avoir une idée de nombre d'enfants à accueillir", explique Anne Hidalgo. "Quand nous aurons l’ensemble des demandes des parents, on fera concorder cela avec les normes sanitaires pour définir combien pourront être admis".

Comme depuis le début de la pandémie, les enfants des personnels soignants, agents municipaux et autres métiers indispensables "en première ligne" seront bien sur prioritaires. Selon l'élue, seront ensuite priorisés les enfants dont les parents doivent reprendre leur activité sans pouvoir effectuer de télétravail, soit la "deuxième ligne" : commerçants, agents de la RATP, etc. "Il y aura aussi des publics prioritaires au regard de critères sociaux, les enfants en situation de handicap, ceux qui ont décroché durant le confinement", assure la maire de Paris. "Il faut une réouverture pragmatique en fonction des besoins et des difficultés des parents. L'école a un but éducatif mais doit aussi accompagner la reprise de l'activité économique".

Lire aussi

Des tests réalisés par la médecine scolaire

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Une réouverture pragmatique donc, mais aussi "progressive". Anne Hidalgo compte ainsi autoriser plus d'enfants, quinze jours après le retour à l'école des premiers élèves. "Il faut être très sérieux dans les débuts du déconfinement, puis y aller progressivement, les quinze premiers jours sont à très hauts risques et je ne veux pas que les écoles soient des clusters". La stratégie pour éviter un maximum la propagation du virus via les écoles ? "Tester et identifier" tous les porteurs du virus, qui "peuvent aussi être asymptomatiques", rappelle Anne Hidalgo.

Des tests PCR de dépistage au Covid-19 seront donc réalisés chez "l’ensemble des agents qui interviennent dans les écoles", et parmi les enfants. Avec l'accord des parents, la médecine scolaire sera ainsi habilitée à effectuer ces tests sur les élèves au moment de leur reprise de l'école. Un relais serait ensuite envisagé avec les médecins de ville pour les soins ou l'isolement des contaminés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent