Parité, rajeunissement, catégorie socio-professionnelle : quel est le profil des sénateurs au lendemain des élections ?

EVOLUTION - Au lendemain des élections sénatoriales, la chambre haute, régulièrement critiquée pour sa faible capacité à se transformer avec la société, connaît malgré tout quelques évolutions. LCI fait le point sur le profil des sénateurs, dont les sièges ont été renouvelés pour moitié.

Au Sénat, la révolution attendra encore un peu. Au lendemain des élections qui ont permis le renouvellement de près de la moitié des sièges, la chambre haute connaît une transformation sensible dans sa composition, sans toutefois permettre de lever les critiques récurrentes sur l'âge, le sexe ou le milieu socio-professionnel de ses membres. 


Voici ce que l'on peut dire sur le profil des sénateurs. 

La parité, c'est raté

Dix-sept ans après la loi sur la parité hommes-femmes, le Sénat reste bien loin de l'objectif. La nouvelle assemblée est composée de 102 femmes seulement (29.3%), contre 246 hommes. Ce qui constitue toutefois un progrès, puisque l'assemblée issue des précédentes élections de 2014 ne comptait que 87 élus, soit le quart de l'effectif. Par comparaison, l'Assemblée nationale compte aujourd'hui 38% de femmes. 

Selon les calculs du Haut conseil à l'égalité femmes-hommes, les femmes représentaient pourtant 45.5% des candidats.  Ce qui signifie que les femmes candidates étaient plus souvent en lice dans des circonscriptions où elles avaient moins de chance de gagner. 

Un rajeunissement modeste

Après renouvellement, la moyenne d'âge des sénateurs est de 61 ans... soit exactement la même qu'au lendemain du scrutin de 2014. Et ce, malgré le rajeunissement des candidats, dont une partie n'a manifestement pas passé le cap du scrutin. 


Malgré tout, le détail des tranches d'âge fait apparaître une évolution notable. Alors que, précédemment, 66% des sénateurs étaient âgés de plus de 61 ans, ils ne sont plus que 53% à avoir dépassé l'âge de la retraite. Le Sénat compte désormais six sénateurs de moins de 41 ans, et un seul sénateur de plus de 81 ans. Le gros des troupes (43.1%) est âgé de 61 à 70 ans. Le Sénat compte 57 retraités. 

Une sociologie inchangée

La composition de la nouvelle assemblée offre une composition socio-professionnelle quasi-identique à celle de l'ancienne. A un détail près : on comptait un seul ouvrier après le scrutin de 2014... Et il n'y en a plus un seul. 


La catégorie la mieux représentée est celle des salariés (20.1% de l'effectif), contre 17.5% auparavant. Il s'agit essentiellement de cadres. Suivent les enseignants (18.4%) et les fonctionnaires (13.8%, en majorité issus de la haute fonction publique), les professions judiciaires et libérales (13.2%), et dans une moindre mesure les métiers du commerce et de l'industrie (8.6%) et les professions agricoles (5.7%). On ne compte que 4 employés dans la nouvelle assemblée, contre 6 auparavant. Près de 8% des sénateurs ne déclarent aucune profession.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter