Partie de campagne épisode 26 : la semaine où François Fillon refuse de céder

PARTIE DE CAMPAGNE - Les candidats à l'élection présidentielle défilent au Salon de l'Agriculture pour une apparition cruciale à l'approche du scrutin, tandis que François Fillon doit faire face au désaveu des électeurs, après avoir été convoqué par les juges en vue d'une mise en examen. A gauche, Benoît Hamon subit la fronde de certains socialistes qui refusent une alliance avec les Verts.

Les insultes au Salon de l'agriculture, ses soutiens qui le lâchent, rien ne l'a arrêté. Retour sur la semaine de la droite. Lundi, François Fillon voulait mettre en scène le rassemblement de son camp en écoutant les chants de la confrérie du Brie de Meaux à coté de son ennemi juré Jean-François Copé. 


Mercredi, une partie de son camp le lâche après l'annonce de sa probable mise en examen. Nadine Morano le soutient un temps et change d'avis deux jours plus tard en lui demandant de se retirer. Le député-maire Frank Riester envoie un parrainage à la présidentielle non pas à son nom mais pour Alain Juppé. Ses soutiens promettent de faire campagne "sans les élus" et lui souhaitent un bon anniversaire le jour de ses 63 ans.

Au Salon de l'agriculture, les candidats parlent de tout... sauf d'agriculture

Face à cette situation, les autres candidats tentent de séduire son électorat. Emmanuel Macron lance un appel aux électeurs de droite "qui se sentent floués", Marine Le Pen fait un appel du pied à ceux qui ont voté à la primaire de la droite et Nicolas Dupont-Aignan se pose en recours. A gauche, Benoit Hamon subit lui aussi une fronde d'une partie des socialistes qui n'acceptent pas son alliance avec les Verts. Il croise le ministre de l'Agriculture Stéphane le Foll qui connaît à peine l'expression qu'il rabâche depuis des semaines "le futur désirable".


Finalement, en cette semaine du Salon de l'Agriculture, il aura été bien peu question du sort des paysans en France. Il restera des insultes dans les allées du salon, un œuf lancé sur Emmanuel Macron et des poses pour les photographes devant la même vache. Emmanuel Macron a enfin imprimé son programme mais le débat d'idées peine à s'engager.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter