Pas de masques gratuits pour tout le monde : ce n'est pas la "vocation" de l'Etat, balaye Macron

Pas de masques gratuits pour tout le monde : ce n'est pas la "vocation" de l'Etat, balaye Macron
Politique

CORONAVIRUS - Invité du 20h de TF1, mardi 21 juillet, le président de la République a écarté l'idée que l'Etat finance la gratuité des masques pour tous les Français, quand bien même ce dernier a été rendu obligatoire dans les lieux publics clos depuis le lundi 20 juillet.

Face à l'obligation du port du masque, mise en place lundi 20 juillet pour contenir le frémissement du coronavirus en France, faut-il instaurer la gratuité de cet outil ? C'est ce que demandent plusieurs responsables politiques, ces derniers jours, alors que le coût du masque, qui doit être lavé et renouvelé régulièrement, porte avec lui un budget non négligeable pour plusieurs catégories de Français. Ainsi, même avec un prix plafonné à 0,95 euro pièce jusqu'en 2021, le budget, si on s'en tient à deux ou trois masques par jour, peut aller jusqu'à 45 ou 75 euros par mois... Soit jusqu'à 300 euros mensuels pour une famille de quatre personnes.

Lire aussi

Le masque gratuit doit rester "une politique sociale"

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Le ministre de la Santé Olivier Véran y a apporté un début de réponse, dans l'après-midi, mardi 21 juillet, annonçant, devant l'Assemblée nationale, que l'Etat allait "réenclencher la distribution de masques gratuits à destination du public précaire et notamment le public qui bénéficie de la complémentaire santé solidaire". Soient les personnes présentant des revenus inférieurs à 9000 euros par an. Plus tôt dans la journée, Bruno Le Maire, invité de Franceinfo, n'avait pas écarté le sujet d'une "prise en charge complémentaire", qualifiant la question de "bon débat", "qui se regarde attentivement".

Invité du 20h de TF1, mardi 21 juillet, Emmanuel Macron a tranché la question, estimant que cette aide devait rester "une politique sociale" : "L'Etat, et le contribuable français, n'a pas vocation à payer des masques pour tout le monde, tout le temps". Le président a toutefois indiqué que ceux qui n'ont pas les moyens d'en acheter seront "aidés". Au-delà du dispositif évoqué par Olivier Véran ? Pas de réponse de ce côté-là. L'association de consommateurs CLCV avait demandé, ce lundi, dans un communiqué, "une aide financière mensuelle de 50 euros par personne composant la famille".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent