Pass sanitaire : Gérard Larcher dépose plainte après des menaces contre des sénateurs

Pass sanitaire : Gérard Larcher dépose plainte après des menaces contre des sénateurs

MENACES - Dans un mail adressé aux sénateurs, un individu a déclaré qu'il passerait "physiquement" dans les bureaux des élus ne s'opposant pas au pass sanitaire. Le président du Sénat Gérard Larcher a annoncé déposer plainte.

Les débats autour du pass sanitaire continuent de provoquer des étincelles. Dans un courrier adressé à ses pairs, le président du Sénat Gérard Larcher a annoncé qu'il allait déposer plainte après des menaces adressées à l'encontre des sénateurs ne s'opposant pas au pass sanitaire. "Le 20 juillet dernier, nous avons été destinataires d'un courriel de menaces dans le cadre de l'examen du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire", écrit-il dans une lettre.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

"Ce courriel indiquait notamment qu'en cas de refus de notre part de nous opposer au passeport sanitaire, son auteur 'passerait physiquement' dans nos bureaux pour nous 'réclamer des comptes' et qu'il serait 'copieusement accompagné par les individus dont nous entendons parler aux manifestations du samedi'", poursuit le président du Sénat.

Des propos "inacceptables en démocratie"

Or, "de tels propos sont inacceptables en démocratie", juge-t-il. Car "si le débat garantit l'expression des divergences d'opinion, il ne peut laisser place ni aux menaces ni aux intimidations, quelle que soit leur forme", rappelle Gérard Larcher, invoquant l'un des articles de la Constitution. Dès lors, le président de la chambre haute annonce qu'il a "décidé de déposer plainte".

Lire aussi

Le parquet de Paris avait annoncé il y a une semaine avoir ouvert une enquête pour "menaces de mort à l'encontre de personnes investies d'un mandat public", après une plainte déposée par le président de l'Assemblée nationale. Richard Ferrand avait signalé au parquet des tentatives d'intimidation de parlementaires, dont certains avaient eux-mêmes déposé une plainte.

Les deux chambres ont approuvé dimanche soir le projet de loi sur un nouveau train de mesures anti-Covid, parmi lesquelles une extension du pass sanitaire, contestée dans des manifestations qui se déroulent depuis plusieurs samedis et par une partie de l'opposition. Le Conseil constitutionnel saisi par Matignon, mais aussi par des députés de gauche, rendra sa décision le 5 août sur cette loi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.