Patrimoine : Stéphane Bern menace de quitter sa mission à la fin de l’année s'il n'est qu'un "cache-misère"

Politique
DirectLCI
INTERVIEW - Dans un entretien accordé ce vendredi aux journaux du groupe Ebra, l'animateur a affirmé qu'il quitterait sa mission sur le patrimoine, confiée par Emmanuel Macron en septembre 2017, s'il n'est qu'un "cache-misère". "Je tire la sirène d'alarme, je ne veux pas partir avec pertes et fracas", précise-t-il à LCI, en fixant une date pour prendre sa décision : la fin de l'année.

"Il y a du bon et du moins bon". Un an après avoir commencé sa mission pour sauver le patrimoine local en péril, Stéphane Bern a fait le bilan de son action, dans un entretien accordé ce vendredi aux journaux du groupe Ebra. Il y estime que le résultat est contrasté.


Côté positif, "je suis satisfait d'avoir réveillé l'intérêt des Français pour cette cause", indique l’animateur télé. Dans le "bon" également, il cite le loto du patrimoine, qui aura lieu le 14 septembre, et un jeu à gratter, qui devraient permettre de récolter 15 à 20 millions d'euros. Mais "j'entends aussi qu'on est prêt à mobiliser 450 millions d'euros pour rénover le Grand Palais à Paris. Et pendant ce temps, on me laisse me décarcasser pour trouver 20 millions d'euros pour le patrimoine vernaculaire 

des petits villages", regrette-t-il.

"Je n'ai pas de contact avec l'Elysée"

Alors "si tout cela n'est qu'un effet d'annonce, je partirai. Je ne veux pas être un cache-misère", insiste l'animateur. Quand ? "A la fin de l'année, on y verra plus clair", répond-il. "On saura si le loto du patrimoine est un succès. Ce que je voudrais, c'est que les Français me donnent raison. Y compris contre le gouvernement et certaines personnes dans les ministères". Des propos qui font écho à ceux de Nicolas Hulot au moment où le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé sa démission.


"Je tire la sirène d'alarme, je ne veux pas partir avec pertes et fracas, je ne suis candidat à aucun poste", a précisé Stéphane Bern à LCI en milieu de soirée, en indiquant qu'il n'avait pas de relation particulière spécifique avec l'Elysée. "Je n'ai pas eu de contact avec Emmanuel Macron depuis mai" -date à laquelle le chef de l'Etat avait réuni tous les chargés de mission - a affirmé l'animateur.

En vidéo

ARCHIVES - Bern au moment de sa nomination : "Trouver les financements pour revitaliser notre patrimoine"

Nyssen confirme l'"engagement sans faille" de Macron

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a immédiatement assuré de son "engagement sans faille" et de la "volonté politique" du chef de l'Etat pour la préservation du patrimoine, dans une déclaration à l'AFP.   "La notoriété et la passion communicative de Stéphane Bern sont des atouts pour braquer les projecteurs sur cette cause nationale qu'est la préservation de notre patrimoine", a-t-elle ajouté.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter