Patrimoine : sur LCI, Stéphane Bern "tire la sonnette d'alarme" et s'en prend à la loi Logement

Patrimoine : sur LCI, Stéphane Bern "tire la sonnette d'alarme" et s'en prend à la loi Logement
Politique

COLERE - L'animateur de radio et de télévision chargé par Emmanuel Macron d'une mission pour la sauvegarde du patrimoine s'est expliqué sur LCI sur les raisons de son avertissement lancé au chef de l'Etat. Il ne veut pas être "un cache-misère" et critique violemment la loi Elan portée par le gouvernement.

Il a beau minimiser l'effet de son attaque, Stéphane Bern est très remonté. L'animateur, chargé par Emmanuel Macron d'une mission pour la sauvegarde du patrimoine, a détaillé sur LCI, vendredi soir, les raisons de son avertissement au chef de l'Etat. 

"Je n'ai pas pour habitude de menacer qui que ce soit", a assuré l'homme de radio et de télévision, "c'est simplement un signal d'alarme que je tire et je l'ai fait depuis le mois d'août". Alors que son "loto patrimoine", dont les gains devront permettre de financer la restauration d'églises, est organisé en amont des Journées européennes du patrimoine, le 14 septembre, il assure "ne pas faire de coup d'éclat". "Je dis simplement que je ne veux pas être le cache-misère d'une politique du patrimoine qui ne serait pas favorable", assure-t-il. 

Haro sur la loi logement

La sortie de Stéphane Bern va au-delà du simple coup de gueule. Sur LCI, l'animateur s'en est pris vertement à la loi Logement portée par le gouvernement (loi Elan), se disant "choqué de voir cette loi qui détruit des pans entiers de sites protégés sous prétexte qu'ils sont vétustes", et "qui se passe des avis conformes des Architectes des Bâtiments de France". 

Lire aussi

Il a également fustigé des choix budgétaires. "Je ne comprends pas", a-t-il expliqué, "qu'on me fasse trimer bénévolement pour essayer, avec 15 ou 20 millions d'euros, de sauver les petites églises et le patrimoine vernaculaire et que dans le même temps, on donne 450 millions d'euros pour le Grand Palais à Paris. C'est la vérité des chiffres". 

Pas de contact avec l'Elysée

Toute l'info sur

La présidence Macron

Vendredi, la ministre de la Culture Françoise Nyssen n'avait pas tardé à réagir, assurant Stéphane Bern de son "engagement sans faille" et de la "volonté politique d'Emmanuel Macron" sur le patrimoine. 

L'animateur a indiqué à LCI n'avoir pas eu de contact avec l'Elysée depuis mai dernier, lorsque Emmanuel Macron avait réuni les porteurs de projet de la "mission Bern". Va-t-il quitter sa mission ? "On verra après le loto patrimoine", a-t-il répondu. "Si je me suis planté, je partirai. Il n'y a pas de drame."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent