"Pedoland" : Hidalgo saisit la justice pour injures publiques, la tension monte avec les écologistes

"Pedoland" : Hidalgo saisit la justice pour injures publiques, la tension monte avec les écologistes
Politique

AFFAIRE MATZNEFF - Au lendemain d'une manifestation qualifiant l'Hôtel de Ville de la capitale de "pedoland", ce qui a conduit son adjoint Christophe Girard à démissionner, Anne Hidalgo a annoncé ce vendredi saisir la justice pour "les graves injures publiques qui ont été dirigées contre la mairie de Paris" par des élues écologistes.

"Ca suffit !" C'est ainsi que débute le communiqué envoyé ce vendredi par la maire de Paris, dans lequel elle annonce saisir la justice pour "les graves injures publiques" prononcées contre la mairie la veille. 

Pour rappel, des élus écologistes et des féministes réclamaient depuis plusieurs jours la suspension de son adjoint à la Culture Christophe Girard, entendu en mars dans l'enquête sur l'affaire dite Matzneff et sorti libre de son audition. Jeudi, une trentaine ont manifesté sous les fenêtres de l'Hôtel de Ville avec des slogans parfois très crus à l'égard de la mairie, notamment "Mairie de Paris, bienvenue à Pedoland".

Lire aussi

"Des propos indignes ont été proférés, des banderoles infamantes ont été brandies. Tout cela porte atteinte à nos valeurs", écrit Anne Hidalgo. "Tout cela porte atteinte à nos valeurs et à l’honneur de Paris, ville de liberté et capitale des droits humains", ajoute-t-elle. L'édile réaffirme également toute son "affection" et son "soutien" à son "ami Christophe Girard, victime d’un déversement de haine et de violence inacceptable et qui, je le rappelle, n’est ni de près ni de loin visé par la moindre plainte". 

Une alliance avec les écologistes mise à mal

Anne Hidalgo se montre également extrêmement sévère avec ses nouveaux alliés écologistes. Elle "prend acte du fait que les deux élues siégeant dans le groupe des Verts au Conseil de Paris", en l'occurrence Raphaëlle Rémy-Leleu et Alice Coffin, toutes deux militantes féministes et nouvelles élues, à l'origine de ce rassemblement jeudi, "se placent ainsi d’elles-mêmes en dehors de la majorité municipale".  

"Nous allons demander des excuses à nos partenaires écologistes, non pas sur leur mobilisation que nous respectons mais sur les excès, y compris dans les manifestations", avait prévenu plus tôt, vendredi, Emmanuel Grégoire sur 

France info. Sur Twitter, le chef de file des écologistes David Belliard a indiqué que "tous les élus du groupe" condamnent "avec force" les "pancartes dont les slogans étaient en effet insultants et complètement inappropriés".

Ce vendredi en Conseil de Paris, un hommage a été rendu à Christophe Girard, présent dans l'hémicycle en tant que désormais simple conseiller de Paris, à l'initiative du préfet de police de Paris Didier Lallement. Un hommage auquel n'a pas participé Alice Coffin, qui a reconnu sur Twitter avoir "explosé" et hurlé "la honte, la honte"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent