Pédophilie et secret de la confession : Jean Castex rencontre le pape François

Pédophilie et secret de la confession : Jean Castex rencontre le pape François

RENCONTRE - Prévue de longue date pour célébrer le centenaire des relations entre la France et le Saint-Siège, la visite de Jean Castex au pape François, lundi 18 octobre, se déroule dans un contexte pesant. Elle intervient quelques jours après la remise des conclusions du rapport Sauvé sur les abus sexuels dans l'Église.

Une visite bousculée par l'actualité. À Rome, ce lundi 18 octobre, pour rencontrer son homologue italien Mario Draghi, Jean Castex effectue un détour par le Vatican. Le Premier ministre y est reçu par le pape François dans un contexte houleux pour l'Église de France. Prévue de longue date afin de célébrer le centenaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Saint-Siège, cette rencontre pris une autre tournure, après la publication le 5 octobre des conclusions de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Église (Ciase), présidée par le haut fonctionnaire Jean-Marc Sauvé.

Toute l'info sur

Le rapport Sauvé révèle l'ampleur de la pédocriminalité dans l'Église de France

Reçu en audience privée par le souverain pontife, une première pour un chef de gouvernement français depuis François Fillon en 2009, le Premier ministre devrait selon son entourage évoquer plusieurs sujets sur lesquels France et Vatican convergent, impossible d'occulter au cours de cette entrevue l'ampleur des chiffres du rapport sur les actes de pédophilie commis au sein de l'Eglise. Selon le document, 216.000 mineurs agressés par un prêtre ou un religieux en France depuis les années 1950, 330.000 en comptant les agresseurs laïcs en lien avec les institutions de l'Église. 

D'autant que depuis son élection en 2013, le pape François a fait de la lutte contre les abus sexuels - "instrument de Satan" - une des priorités de son pontificat. Il a d'ailleurs déjà exprimé sa "honte" et sa "douleur", à la suite du rapport Sauvé.

La polémique du secret de la confession

Mais le débat s'est aussi noué autour du secret de la confession, que le président de la Conférence des évêques de France (CEF) Emmanuel de Moulins-Beaufort avait jugé "supérieur aux lois de la République", avant de rétropédaler et d'évoquer une "formulation maladroite". Sur ce point, qui a suscité la polémique, Jean Castex, qui rencontre au cours de la matinée à Rome plusieurs dignitaires du Saint-Siège ainsi que des représentants de la communauté ecclésiastique française, devrait circonscrire le débat aux frontières nationales en rappelant que "l'interlocuteur du gouvernement, c'est l'Église de France"

"La pierre est avant tout dans le jardin des évêques" de France, qui devront "dire comment articuler la protection des enfants et le secret de la confession qui, dans le droit français, est un secret professionnel, ni plus ni moins", insistent ses services.

Lire aussi

Une façon de ne pas brusquer le Vatican qui avance à pas feutrés : d'un côté, un formulaire de signalement a été fourni à tout ecclésiastique en juillet 2020 ; de l'autre, le Saint-Siège a confirmé la primauté du secret de la confession, le confesseur étant simplement encouragé à "tenter de convaincre le pénitent" d'alerter des personnes en mesure, elles, de saisir la justice.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Covid-19 : l'Occitanie déclenche le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.