Pendant le démantèlement à Calais, Hollande comme si de rien n'était...

DirectLCI
EN PARALLÈLE - Lundi, alors qu’avait lieu le démantèlement de la "jungle" de Calais, François Hollande ne s’est pas exprimé publiquement à ce sujet. Le président a vécu sa journée tranquillement, loin des caméras. D'après son compte Twitter, il a visité les sièges de Blablacar et Facebook France, mais sans en informer les médias.

La grande majorité des déplacements effectués lundi par le président de la République n'étaient pas inscrits à son agenda officiel de la semaine. Pourtant, François Hollande a eu une journée bien remplie. Mais loin des caméras, que ses services avaient pris soin de ne pas contacter.

Après son entretien avec Stéphane Le Foll, inscrit à son agenda, François Hollande s'est ainsi rendu dans le 17e arrondissement de la capitale pour apporter son soutien au projet de "Cité du Théâtre" sur le site des Ateliers Berthier, qui pourrait accueillir à l'horizon 2022 deux salles pour la Comédie Française. Là, seuls quelques journalistes, dont ceux de l'AFP, ont pu assister au déplacement du président.

Mais dans l'après-midi, François Hollande a vadrouillé en solo dans Paris, sans journalistes à ses côtés. Il s'est rendu au siège de Blablacar, de Facebook France et de la start-up française Devialet, comme l'atteste le compte Twitter de l'Elysée. Les seules images disponibles de ces rencontres sont celles tournées par la communication de l'Elysée. 

Pendant ce temps, rappelons-le, la "jungle" de Calais était démantelée et des milliers de migrants quittaient la ville par bus. Pourtant, le chef de l'Etat n'a fait aucun commentaire public sur ce sujet brûlant, si ce n'est sur Twitter. Et lorsque nous avons demandé au service de presse du président s'il allait s'exprimer sur Calais, ce dernier nous a répondu : "Il s’est déjà exprimé, il n’a pas prévu de le refaire".  Circulez, il n'y a rien à voir.

Vers 19h30, encore une fois loin des journalistes, le chef de l'Etat s'est toutefois rendu au ministère de l'Intérieur pour faire le point sur l'évacuation de la "jungle". Selon le compte Twitter de l'Elysée, le président a présidé cette première réunion de la cellule de coordination de l'opération humanitaire d'évacuation du camp de la Lande à Calais. L'objectif était de faire un point de situation après une première journée de démantèlement, et de coordonner le transfert des demandeurs d'asile vers les centres d'accueil et d'orientation. Mais encore une fois, sans les caméras.

Lire aussi

Vidéo. Partie de campagne", épisode 9 : Hollande en train de perdre une partie de ses troupes

En vidéo

Partie de campagne", épisode 9 : Hollande en train de perdre une partie de ses troupes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter