Perquisition au FN : Marine Le Pen défie la police et cache son portable dans son soutien-gorge

Perquisition au FN : Marine Le Pen défie la police et cache son portable dans son soutien-gorge
Politique

POLITIQUE - La présidente du Front national, qui devait remettre son portable aux policiers venus perquisitionner le siège du Parti en février dernier, a défié les agents et caché l'appareil dans son soutien-gorge, relate L'Express.

Une perquisition pas comme les autres. Le 17 février dernier, les policiers de l'office anti-corruption de la police judiciaire (Oclciff) perquisitionnent le siège du Front national, à Nanterre. Une enquête a été ouverte sur les assistants parlementaires des députés européens du FN, payés par l’Union européenne mais soupçonnés d’avoir travaillé uniquement pour le FN.

Marine Le Pen défie l'autorité de la police

Ce jour-là, Marine Le Pen assiste à la scène et commence à filmer avec son téléphone portable. Mais l’un des agents lui somme d’arrêter et de lui remettre l’appareil. La présidente du Front national refuse d’obtempérer et glisse son téléphone dans son soutien-gorge, défiant "sur un ton provocateur", selon l’Express , le policier de venir le chercher. Les agents n’en ont rien fait et ont préféré fermer les yeux sur l’incident.

Mais l'affaire des parlementaires d'eurodéputés du FN est loin d'être terminée. Si les faits étaient avérés, le parquet pourrait considérer qu'il s'agissait d'un financement illégal de parti politique.

EN SAVOIR +
>>  (VIDEO) Perquisition chez Jean-Marie Le Pen >>  Les sept plaies du FN >> Le siège du FN en cours de perquisition à Nanterre    >>  La désastreuse visite de Marine Le Pen au Canada

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent