Peut-on faire "20 milliards d'économies" en retirant les aides sociales aux étrangers ?

Eric Zemmour à Budapest, le 24 septembre 2021

IMMIGRATION - Éric Zemmour a assuré sur France info ce lundi que retirer les aides sociales "non contributives" aux étrangers permettrait d'économiser "20 milliards d'euros" par an. Son chiffre est surévalué.

C'est l'un des points cruciaux de son programme qui ne dit pas son nom : la préférence nationale. Selon Éric Zemmour, retirer ce qu'il appelle les "dépenses sociales non contributives" aux étrangers présents sur le territoire permettrait de faire baisser "le poids des dépenses sociales", qu'il considère comme "énorme". Tout en préservant "le modèle social des Français".

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Très précisément, le polémiste estime qu'ôter les "allocations familiales, les aides au logement, le minimum vieillesse et le RSA" aux immigrés correspondrait à une économie de "20 milliards d'euros" par an dans les caisses du pays, comme il l'a précisé ce lundi 22 novembre sur France info. Qu'en est-il réellement ? 

10% des bénéficiaires de la CAF sont étrangers

Toutes les aides citées sont soumises à un certain nombre de conditions. Par exemple concernant le RSA, qui s'élève à 551 euros non cumulables avec d'autres minimas sociaux, tous les Européens de plus de 25 ans peuvent y prétendre. Quant aux étrangers extra-européens, ils doivent être présents sur le territoire depuis plus de cinq ans, ce qui réduit considérablement le nombre de personnes concernées. Très exactement, on comptait en 2015 "232.000 étrangers extra-européens parmi les 1.700.000 bénéficiaires du RSA", selon une proposition de loi présentée en juin 2020. Dans ce texte, les députés Républicains estimaient que les étrangers hors UE représentaient 13% des allocataires, pour "1,2 milliard d'euros par an" d'aides versées. 

Concernant les allocations solidarité aux personnes âgées (Aspa), celles-ci sont disponibles pour tous les étrangers de plus de 65 ans qui ont préalablement résidé en France de manière régulière depuis au moins dix ans. Et pour tous les ressortissants d'un État membre de l'Espace économique européen. D'un montant maximal de 903 euros par mois, elle est attribuée à environ un tiers de bénéficiaires de nationalité étrangère, d'après un bilan de la Cour des comptes sur le sujet. Ce qui représente là encore plus de 1,2 milliard d'euros, toujours selon la même source.

Les allocations familiales sont, elles, accessibles à tous les étrangers, au même titre que les Français, à condition que leurs enfants vivent avec eux en France. Idem pour les aides au logement, conditionnées uniquement aux ressources d'un foyer. 

Lire aussi

Mais quel coût représentent-elles pour les caisses de l'État ? Pour en savoir plus, nous nous sommes tournés vers la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), qui gère la totalité des 101 caisses réparties sur le territoire. Or, selon elle, en 2019, 10% de foyers de ressortissants étrangers percevaient les prestations. Attention, ce taux correspond bien à la totalité des étrangers, et non pas aux seules personnes nées dans un pays hors de l'Union européenne.

En vidéo

LCI PLAY - Zemmour est-il l'adversaire des candidats LR ?

Or, selon le calcul réalisé par la Cnaf, sur la totalité des prestations versées sur l'année 2019, les aides en faveur des étrangers (européens ou extra-communautaire) correspondent à "9 milliards d'euros". Une somme qui regroupe la totalité des aides familiales, des allocations logement, du RSA, et qui comprend même l'allocation pour les adultes handicapés et ses compléments. En y ajoutant les 1,2 milliard d'euros par an cités plus haut pour le minimum vieillesse, on arrive à un total de 10,2 milliards d'euros. Soit la moitié de la somme que voudrait économiser Éric Zemmour.

À noter par ailleurs que, d'après la Cnaf, les étrangers touchent 13% du montant total des prestations. Ce qui n'a rien d'étonnant. Ce chiffre se rapproche du nombre de personnes nées à l'étranger et résidant sur le territoire. Selon l'Insee, la France comptait 11,6% d'étrangers en 2019. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché dans la région PACA

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.