Photo polémique de Macron aux Antilles : "Ce n'était pas contre le président", confie un des jeunes

Politique
DirectLCI
EXPLICATIONS - Un des jeunes hommes qui pose avec le président de la république sur le cliché qui a fait polémique à Saint-Martin s'explique auprès du Parisien. Le geste du doigt d'honneur ne se voulait pas outrageux. L'ancien braqueur raconte sa surprenante rencontre avec Emmanuel Macron.

Le cliché a suscité une vive indignation de la part de l'opposition. Samedi 29 septembre, en visite sur l'île de Saint Martin, Emmanuel Macron est apparu sur les réseaux sociaux, posant avec deux jeunes hommes, dont l'un fait un doigt d'honneur. Une atteinte à la République pour les élus de la droite. 


Emmanuel Macron, face caméra, s'est exprimé sur la polémique en défendant les deux jeunes avec qui il a posé pour une photo. Lundi 1er octobre, c'est au tour d'un des deux jeunes de la photo de s'expliquer. Joint par Le Parisien, Réaulf Flemming revient sur le cliché et assure que "ce geste n'était pas contre le président". 

Sur le moment, il a juste fait ça pour le style Réaulf Flemming

Si Marine Le Pen a qualifié la photo "d'impardonnable", Réaulf Flemming, 22 ans, tempère. "Le doigt d'honneur, je sais que ce n'est pas bon", reconnaît celui qui pose à gauche d'Emmanuel Macron sur le cliché. A la droite du président de la République, c'est son cousin Dimitri, 19 ans, qui pose torse nu en adressant un doigt d'honneur. 


"Mais ce n'était pas du tout contre le président", continue le jeune homme. "Sur le moment, il a juste fait ça pour le style. il a fait ça envers les gars qui ne veulent pas qu'on avance dans la vie", se justifie-t-il. "Pour les gars qui n'aiment pas nous voir avec le président". 

Un échange marquant avec le président de la République

"Quand il est arrivé, on ne s'y attendait pas. C'est comme si Dieu l'avait envoyé", se souvient le jeune homme tout juste sorti de prison pour braquage. Sermonné par Emmanuel Macron qui lui suggérait d'arrêter "les bêtises", Réault affirme s'être "senti bien" après cette rencontre. "Ce président-là m'a donné une grande motivation. Il m'a même donné envie de sortir de cette île."


Un an après les ravages de l'ouragan Irma qui avait fait 134 morts, le président était en voyage à Saint-Martin à la rencontre des habitants. Seuls 35% des bâtiments détruits ou très dégradés ont été reconstruits. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter