PHOTOS - "Connard", "petit con", "tocard"… l'insulte en politique, ça devient tendance

Politique
1/8 Nathalie Kosciusko-Morizet, le 5 octobre sur le plateau du Grand Journal. La numéro 2 des Républicains, très impliquée sur les questions environnementales, donnait son opinion sur les "climato-sceptiques", qui remettent en cause la part de la responsabil

THOMAS SAMSON / AFP

2/8 Une insulte en bonne et due forme formulée fin septembre par le maire de Béziers, Robert Ménard (proche du FN), à l'encontre d'un professeur qui refusait de lui serrer la main à l'école George-Sand. Le rectorat de l'académie de Montpellier a activé la "p

REMY GABALDA / AFP

3/8 La députée européenne Rachida Dati (Les Républicains), interpellée par l'équipe de "Cash Investigation" dans les couloirs du Parlement européen, répondait à la journaliste Elise Lucet qui l'interpellait sur des soupçons de conflit d'intérêt. L'émission a

LIONEL BONAVENTURE/AFP

4/8 Un mot gentil adressé fin septembre par le député du Gard Gilbert Collard à l'animateur d'"On n'est pas couché", Laurent Ruquier, après la sortie de Nadine Morano sur la "race blanche" de la France. "Quand on va appuyer sur ce furoncle médiatique qu'est

LOIC VENANCE / AFP

5/8 Des propos tendres rapportés en octobre 2014 par le Canard enchaîné et présumés tenus par l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy à propos de son concurrent pour 2017, le député LR Bruno Le Maire, qui fut son ministre de l'Agriculture. Le même Canard Enc

DOMINIQUE FAGET / AFP

6/8 Le député de Charente-Maritime et ancien ministre Dominique Bussereau invectivait ainsi – et le revendiquait – en février 2015 le député-maire UMP de Chartres, Jean-Pierre Gorges. Le contexte : Dominique Bussereau appelait à voter PS contre le FN au seco

ERIC FEFERBERG / AFP

7/8 "Crétin", "abruti", "vermine"… Les propos remontent à mars 2014, mais ils méritent d'entrer à notre palmarès. Jean-Luc Mélenchon, habitué du genre, avait ainsi insulté un journaliste de Canal + qui prenait trop de place à son goût. Il aurait sans doute p

JACQUES DEMARTHON / AFP

8/8 Un mot tendre tenu par le député socialiste Alexis Bachelay à l'attention du secrétaire général du Front national, Nicolas Bay, avec lequel il ferraillait sur Twitter en juillet 2015 à propos de la loi sur l'immigration. Le socialiste s'emporte après avo

MATTHIEU ALEXANDRE/AFP

Sur le même sujet

Et aussi