Mai 1981 : la victoire de François Mitterrand en cinq images fortes

Il y a 40 ans, François Mitterrand arrivait à l'Elysée. Une arrivée au pouvoir de la gauche qui aujourd'hui paraît appartenir à un autre monde.

PHOTOS - Le 10 mai 1981, François Mitterrand est le premier socialiste élu président de la Ve République. Quarante ans après, retour en cinq images fortes sur le mois historique qui l'a vu s'installer à l'Élysée.

Après 23 ans de règne de la droite, le 10 mai 1981, un socialiste est élu président de la République. Avec 51,7% des voix contre 48,2% pour le président sortant, François Mitterrand ne permet pas à Valéry Giscard d'Estaing de réaliser un second mandat. Cette victoire est largement célébrée partout en France. Retour en cinq images fortes sur ce mois historique.

Le visage du nouveau président de la République se dessine à la télévision

Le 10 mai 1981 à 20 heures, le suspens prend fin. Devant leur écran de télévision, les Français découvrent leur nouveau président de la République. Sur TF1, le baromètre géant dont la température grimpe à côté du portrait de chaque candidat en fonction des voix engrangées a terminé sa course plus haut pour le socialiste. Sur Antenne 2, c'est bien le visage de François Mitterrand qui s'affiche, se construisant brique par brique depuis le crâne sur un écran à fond bleu, blanc, rouge.

Une victoire célébrée dans son fief de Château-Chinon

François Mitterrand est à Château-Chinon, son fief de la Nièvre, lorsqu'il apprend qu'il a gagné. Il a passé une partie de l'après-midi à l'hôtel du vieux Morvan, dans la chambre qu'il louait à l'année depuis son élection en tant que député en 1946. Après les résultats, il salue les militants venus l'acclamer depuis un balcon de l'établissement, puis se rend à la mairie de la ville pour prononcer son premier discours, dans lequel il salue prioritairement les "forces de la jeunesse" qui lui ont donné la victoire.

A Solférino et à la Bastille, les Parisiens fêtent la victoire de la gauche

A Paris, des anonymes, militants ou sympathisants, se sont précipités aux abords du siège du PS rue de Solférino dès les premières rumeurs de victoire. A 20h, la foule explose de joie. Une autre fête bat son plein place de la Bastille, où une foule d'environ 200.000 personnes est venue se masser devant un podium roulant, muni d'écrans géants et de hauts-parleurs. Sur scène, Bernard Lavilliers, Marie-Paule Belle, Jean-Louis Trintignant ou Coluche chantent ou saluent la foule.

Un hommage au Panthéon

François Mitterrand voulait un geste fort pour marquer son entrée à l'Elysée. Le 21 mai, il organise un hommage solennel au Panthéon et dépose une rose rouge sur les tombes de Jean Jaurès, illustre socialiste, Jean Moulin, martyr de la Résistance, et Victor Schoelcher, figure de l'abolition de l'esclavage aux Antilles. Daniel Barenboïm et Placido Domingo sont de la partie pour faire entendre l'Ode à la joie et La Marseillaise.

L'"au revoir" de VGE

Après sept ans à l'Elysée, Valéry Giscard d'Estaing cède officiellement sa place à François Mitterrand le 21 mai 1981. Deux jours plus tôt à la télévision, le Président sortant avait livré aux Français un "message de départ" à la fin étonnante. Après avoir dit "Au revoir" d'un ton appliqué, il s'était levé de son bureau et s'était éloigné vers le fond de la pièce, les caméras le suivant. Une fois disparu de leur champ, elles étaient restées longuement fixées sur son fauteuil vide, alors que La Marseillaise résonnait.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

Bac : diplômé à 13 ans en 2015, que devient Pierre-Antoine ?

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

EN DIRECT - Covid-19 : 63 décès en 24 heures, la pression sur l'hôpital poursuit sa décrue

VIDÉO - Mila dans Sept à Huit : "Peut-être que je serai morte dans cinq ans"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.