Diffusion d'un "selfie" nu de lui : après la mairie du Havre, Luc Lemonnier évincé du conseil départemental

Politique

DÉMISSION - Luc Lemonnier, maire de la ville du Havre depuis mai 2017, a démissionné, jeudi 21 mars. Sa décision intervient suite au témoignage d'une femme, ayant envoyé en juin 2018 une photo de l'élu nu à plusieurs politiques, pour "dénoncer son comportement" envers elle plusieurs années auparavant. Ce lundi, il a démissionné de son mandat de conseiller départemental de Seine-Maritime.

Une polémique partie d'une photo à potentiel pornographique qui se conclut sur une démission d'élu... Luc Lemonnier a annoncé jeudi 21 mars son départ de la mairie du Havre, suite aux rebondissements juridiques et médiatiques de "la photo de lui dénudé", envoyée par SMS de façon anonyme en juin 2018. Ce lundi, il a également démissionné de son mandat de conseiller départemental de Seine-Maritime. D'abord inconnu, le "corbeau" a l'origine de cette diffusion de photo privée a finalement accepté de témoigner, des mois après l'affaire.

En juin 2018, plusieurs conseillers municipaux et Edouard Philippe - qu'il a remplacé à la tête du Havre en mai 2017 - "ont été destinataires d'une photo du maire nu accompagné d'un texte qui prêtait au maire des comportements qu'il dément", explique l'avocat de Luc Lemonnier, Me Christian Saint-Palais. Le "selfie", pris avec son téléphone portable, montrait l'élu dans une position suggestive. Les jours suivants, le maire de la ville portuaire avait déposé plainte pour "diffamation" et "diffusion de photos sans accord de la personne". Mais, toujours selon Me Sain-Palais, l'affaire avait été classée sans suite et "la personne à l'origine des faits a écopé d'un rappel à la loi".

Voir aussi

Un retournement de situation, 9 mois après l'affaire

Or l'histoire est revenue sur le devant de la scène politique en ce début de printemps. Suite à la plainte de l'élu, une enquête judiciaire était en cours, a révélé Paris Normandie. Convoquée le lundi 18 mars par le procureur de la République du Havre, la personne ayant envoyé la photo a été prévenue qu'aucune poursuite n'était engagé à son encontre et que le dossier était classé. Cela aurait pu s'arrêter là, mais le lendemain, sur la radio France Bleu Normandie, l'auteure des faits s'est confiée sur ses motivations et s'est dit elle-même victime de Luc Lemonnier.

Elle a assuré avoir voulu, par son geste, dénoncer les clichés envoyés par le maire lui-même deux années auparavant. "J'avais l'impression d'être seule, que personne ne voulait m'entendre et pour moi, ça a été un viol en fait", a-t-elle affirmé au micro de la radio mardi 19 mars, souhaitant garder l'anonymat. "Ça a été compliqué, j'ai fait une tentative de suicide. Je suis mariée depuis plus de 20 ans, j'ai des enfants, je suis épanouie dans ma vie de couple, je n'étais pas du tout dans un jeu de séduction", explique-t-elle, ajoutant avoir voulu porter plainte mais que cela avait été "compliqué".

Le maire démissionne mais continue de démentir

Les propos tenus dans cette interview aurait alors poussé l'élu à prendre sa décision. "J’ai décidé de présenter ma démission de mes fonctions et mandats à la ville du Havre et à la communauté urbaine. Cette décision, mûrement réfléchie, s’est imposée à moi en raison de la nécessité de protéger ma famille et mes proches", a annoncé le désormais ex-maire du Havre dans un communiqué.

Dans un premier communiqué publié la veille, mercredi 20 mars, Luc Lemonnier, 50 ans et père de quatre enfants, avait pourtant démenti "catégoriquement les comportements qui lui sont prêtés". Il assurait notamment que "les échanges de messages auxquels il a pu participer sont intervenus dans le cadre de communications virtuelles exclusives de toute contrainte et entre adultes consentants".

Lire et commenter