"Photos volées, ragots et approximations" : amer, François de Rugy explique les raisons de sa démission sur Facebook

Politique

Toute L'info sur

Affaire Rugy : le ministre de l'Écologie poussé à la démission

POLITIQUE - Dans une lettre publiée sur sa page Facebook, François de Rugy rejette l’entière responsabilité de sa démission sur "Mediapart", contre qui il a porté plainte. Il estime que "la mobilisation" qui lui est nécessaire pour se défendre depuis les accusations du journal l’empêche "d’assumer sereinement et efficacement (sa) mission".

Depuis le premier article de Mediapart le 10 juillet dernier - faisant état des "dîners informels" qu'il organisait à l'Hôtel de Lassay lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale - François de Rugy est sur un siège éjectable. S'il avait conservé la confiance d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe ainsi que son poste au ministère de la Transition écologique, il a décidé de démissionner ce mardi 16 juillet, quelques minutes avant de se présenter devant les parlementaires à l'Assemblée nationale, et quelques minutes avant la publication d'un nouvel article de Mediapart à son sujet.

François de Rugy a expliqué les raisons de son renoncement dans un texte publié sur Facebook aux alentours de 14h30. Il rejette l'entièreté de la responsabilité de la situation sur Mediapart et ses "contre-vérités". "Depuis le début de la semaine dernière, Mediapart m’attaque sur la base de photos volées, de ragots, d’approximations, d’éléments extérieurs à ma fonction. La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute. Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques" écrit-il en premières lignes.

"Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l’objet me conduisent aujourd’hui à prendre le recul nécessaire - ce que chacun comprendra" continue l'ancien ministre, qui annonce également avoir porté plainte contre Mediapart.


François de Rugy explique que l'énergie qu'il déploie à se défendre depuis près d'une semaine l'empêche "d’assumer sereinement et efficacement la mission que m’ont confiée le président de la République et le Premier ministre. Dès lors, j’ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin."

Protéger sa famille

L'ancien président de l'Assemblée dit également prendre la décision de se retirer pour "protéger" sa femme et sa famille. "Plus que jamais, c’est le combat pour la République et pour l’écologie qui m’anime", conclut-il.


Depuis une semaine, Mediapart a publié plusieurs articles mettant en cause les pratiques de François de Rugy. Les premières révélations portaient sur ses "dîners informels" et fastueux organisés à l'Hôtel de Lassay. Ont suivi les informations sur le HLM de sa directrice de cabinet et sur son appartement à vocation sociale près de Nantes. Ce mardi, la dernière publication du journal explique que de Rugy a utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à Europe Ecologie-Les Verts.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter