Plainte contre Gérald Darmanin : Christian Jacob (LR) n'est pas tout à fait sur la même ligne que son parti

DirectLCI
DIVERGENCE - Christian Jacob a exprimé ce lundi soir sur LCI une position différente de celle de son parti à propos de Gérald Darmanin, visé par une plainte pour viol. Alors que Les Républicains réclament sa démission, le président du groupe à l'Assemblée nationale a dit : "C’est à Gérald Darmanin avec le président de la République de décider s’il continue ses fonctions ou pas."

Selon le parti Les Républicains, Gérald Darmanin, visé par une plainte pour viol, "n'a pas d'autre choix que de démissionner". Christian Jacob, président du groupe LR à L'Assemblée nationale, a exprimé une opinion différente ce lundi soir sur LCI. Invité de David Pujadas, il a déclaré : "Je pense que c’est sa décision et celle du président de la République. C’est à Gérald Darmanin en son âme et conscience avec le président de la République de décider s’il continue ses fonctions ou pas. Moi je suis toujours assez prudent avec ces affaires (...). En revanche la justice doit aller vite. On ne peut pas laisser un homme de premier plan politique suspendu à une décision de cette manière. L’enquête est réouverte. Ca doit aller vite et on doit rapidement savoir."

A la question de savoir si les Républicains étaient allés trop vite dans leur décision, Christian Jacob a répondu : "Chacun réagit avec le tempérament qui est le sien. Moi je pense que la décision de démission d’un ministre elle revient au ministre et au président de la République qui l’a nommé. C’est à eux d’apprécier cette décision."


Interrogé sur le mouvement plus global de #BalanceTonPorc, Gérald Darmanin a déclaré : "Je pense qu’il faut être très prudent. Il y avait besoin de libérer la parole et de donner accès au dépôt de plainte. Après faisons attention aux délations en tous genres. C’est pour ça qu’il y a besoin d’un filtre, d’une justice qui aille très vite."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter